mercredi 14 septembre 2022

Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet - Rêve Bohémien (Jazz Family)

Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet - Rêve Bohémien (Jazz Family)

 L'accordéoniste Jérémy Dutheil et son comparse le guitariste Solal Poux nous présentent leur nouvel opus imaginé pour un quartet, Rêve Bohémien. Epaulés par Fabricio Nicolas-Garcia à la contrebasse et Mathieu Chatelain à la guitare rythmique, le tandem revisite le swing musette de Jo Privat ("Rythmes Gitans") et le jazz manouche de Django Reinhart ("Swing Guitars"), tout en célébrant le répertoire de l'immense Patrick Saussois ("Nano"), guitariste emblématique disparu en 2012. Les deux musiciens alternent ces reprises avec leurs propres compositions ("Valse des Caraïbes"), parvenant ainsi à injecter un peu de leur propre histoire dans cette musique pleine d'entrain et de charme, à la nostalgie intemporelle et délicieusement virale. On notera la présence au chant et au violon des précieuses Caloé ("Rêve Bohémien") et Aurore Voilqué ("Avant de Mourir")... 

A découvrir d'urgence !



mercredi 7 septembre 2022

Joel Hierrezuelo - Cimarron (Continuo Jazz)

Joel Hierrezuelo - Cimarron (Continuo Jazz)

 Après Asi de Simple paru en 2020, le guitariste, percussionniste et chanteur cubain Joel Hierrezuelo nous revient avec un nouvel opus vibrant et envoutant: Cimarron. Enregistré au Studio de Meudon et disponible à partir du 07 Octobre prochain via le label Continuo Jazz, ce disque généreux et inspiré aux sonorités jazz, afro-caribéennes et plus largement world, rassemble 12 compositions originales que le musicien natif de la Havane interprète avec un casting de haut vol, où l'on retrouve notamment ses fidèles acolytes Lukmil Perez à la batterie et Felipe Cabrera à la basse acoustique. S'expriment à leurs côtés d'autres instrumentistes tout aussi prestigieux et emblématiques de la scène parisienne, tels que le pianiste/claviériste Leonardo Montana, le trompettiste Sylvain Gontard et le flûtiste Sylvain Barou. Ensemble, ils croisent, entremêlent et métissent avec poésie et bienveillance des cultures a priori lointaines les unes des autres. Bruno Peffeifer de Libération résumait bien l'univers musical de Joel Hierrezuelo avec ces mots: " la pâte majeure de musiques de genre étonne (guajira et son, pour Cuba; zapateo, pour l’Espagne; des traces de Zamba uruguayennes; certains rythmes brésiliens du Nordeste). De surcroît, quelques marbrures africaines assumées, et des résonances moyen-orientales, traversent la cohabitation capiteuse des genres" .




mercredi 27 juillet 2022

Gérald Clayton - Bells On Sand (Blue Note Records)

Gérald Clayton - Bells On Sand (Blue Note Records)

Le pianiste de génie Gérald Clayton, nous revenait il y a quelques mois avec son sublime Bells On Sand, un disque envoutant et bienveillant qui frôle la perfection. D'une grâce et d'une classe inégalables, ce second opus paru sur le prestigieux label Blue Note, évoque à bien des égards les univers musicaux emblématiques des compositeurs français Erick Satie ("There is music where you're going my friends") et Gabriel Fauré ("Elegia"), mais s'ouvre également vers d'autres horizons sonores étonnamment familiers. Nommé six fois au Grammy Awards, l'artiste réunit ici un casting multigénérationnel de haut vol, où s'expriment son père, le légendaire contrebassiste John Clayton ainsi que son mentor le saxophoniste Charles Lloyd. A leurs côtés, s'illustrent le fidèle Justin Brown à la batterie et Mariana Secca alias MARO, chanteuse portugaise à la voix enivrante. 
Gerald nous adresse une musique intimiste hors du temps, un jazz touchant et inspiré qui n'est pas sans rappeler, à certains égards, la période cool de Miles Davis ("Water's Edge") et à d'autres moments, les mélodies captivantes et cinématographiques de Michel Legrand ("Damunt de tu Només les Flors").

Je ne saurais trop vous conseiller aussi l'hommage merveilleux rendu - me semble-t-il - à Roy Hargrove et son art inimitable du groove, dans l'excellent "That Roy", où l'ombre d'un Robert Glasper semble également pointer le bout de ses doigts.

Incontournable!



jeudi 2 juin 2022

Six For Six - Frog's Performance (Anima Nostra)

Six For Six - Frog's Performance (Anima Nostra)

Le batteur montpelliérain Malo Evrard nous présentait le 20 Mai dernier Frog's Performance, premier opus de son sextet Six For Six, formation aux sonorités cuivrées fondée en 2019 avec de jeunes loups de la scène toulousaine. A ses côtés, s'y expriment le trompettiste Adrien Dumont, le saxophoniste Sandro Torsiello, le tromboniste Igor Ławrynowicz, le pianiste Etienne Manchon et le contrebassiste George Storey. Fort de ses influences diverses, allant de Miles Davis à Maurice Ravel en passant Kenny Wheeler ou Dave Holland, Malo nous offre un répertoire de 9 titres aux multiples facettes musicales. Couleurs jazz post-bop et jazz d’avant-garde s'entremêlent à travers 6 compositions de son cru et un arrangement de "In the path of the light" emprunté à Abdu Salim. Ce mariage heureux entre tradition et modernité, ce juste équilibre entre musique écrite et improvisation, sont également à l'œuvre dans deux morceaux écrits par ses acolytes Adrien et Etienne, qui ont respectivement livré "Tremble" et "Tea Time".

Belle découverte!



mercredi 1 juin 2022

Nicolas Peiron - Bedroom Session #2

Nicolas Peiron - Bedroom Session #2 

Le pianiste lyonnais Nicolas Peiron, à qui l'on doit notamment la bande originale festive du court métrage au 46 récompenses, Hors Piste (2018), nous présentait le 21 Janvier dernier - dans un tout autre registre - son tendre et intimiste Bedroom Session #2, second recueil d'enregistrements captés dans sa chambre et masterisés par Julien Bassières au Studio de Meudon

Membre de la formation psyché pop Arche et moitié du duo électro-jazz Alpha Cassiopiae, le compositeur aux vastes horizons musicaux nous offre ici un moment de douceur et de poésie où le temps semble arrêter sa course folle. Les mélodies qu'il élabore au piano et en solo, hypnotiques et familières, nous invitent à déambuler paisiblement dans un univers sonore immersif et cinématographique, où les spectres de Ludovico Einaudi et Yann Tiersen semblent planer avec bienveillance. 

A écouter d'urgence!



vendredi 27 mai 2022

Brian Jackson - This Is Brian Jackson (BBE Music)

Brian Jackson - This Is Brian Jackson (BBE Music)

Le compositeur et producteur activiste Brian Jackson, claviériste, flûtiste et chanteur qui a notamment collaboré dans les années 70 avec l’immense Gil Scott-Heron, publie aujourd’hui This Is Brian Jackson, son premier album solo depuis 20 ans, produit par Daniel Collás et réalisé sur l’excellent label BBE Music. S’étant illustré depuis le début des 80’s auprès d’illustres pointures, telles que Kool & The Gang, Will Downing, Roy Ayers et Gwen Guthrie pour ne citer qu’eux, ce monstre sacré du jazz-funk n’a jamais cessé d’œuvrer plus ou moins loin des projecteurs, se retrouvant dernièrement  enrôlé dans le projet Jazz Is Dead d’Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad (2021) ou dans Evolutionary Minded Furthering The Legacy of Gil Scott-Heron du MC M1, avec entre autre le chanteur Gregory Porter (2013). 

Sa rencontre avec Daniel, fondateur de la formation new-yorkaise Phenomenal Handclap, le ramène en studio, pour cette fois-ci se concentrer sur sa propre musique. Brian Jackson accouche alors d’un recueil de 8 titres en partie écrits à la fin des années 70, mais jamais enregistrés jusqu’à maintenant. Toujours aussi soulful, le son de Brian semble presque s’être bonifié; ne souffrant d’aucun outrage du temps, sa voix, son touché et son souffle se révèlent être d’une étonnante actualité. Son engagement et ses convictions pour les droits civiques demeurent intactes; son groove, son élégance et son génie font bien sûr écho à un âge d’or de la black music et de la protest song afro-américaine, mais son propos brille également par sa fraîcheur et son intemporalité.




mercredi 25 mai 2022

Grégory Privat - Yonn (Buddham Jazz/L'Autre Distribution)

 Grégory Privat - Yonn (Buddham Jazz/L'Autre Distribution)

Le pianiste et compositeur martiniquais Grégory Privat nous présentait le 28 Janvier 2022 son premier album solo baptisé tout simplement Yonn ("Un" en créole). Ce disque intimiste et poétique, imaginé et créé pendant la pandémie de COVID, aligne 11 titres contemplatifs dont 5 chantés, une première pour l'artiste. Il fut intégralement enregistré à Cologne dans les Studios Riverside, en Octobre 2020 et Mars 2021. A travers lui, le musicien virtuose se confie, prend des risques et se met à nu, entremêlant librement les sonorités caribéennes de son enfance (que son père, membre de la célèbre formation antillaise Malavoi, lui a légué), le jazz instrumental mais aussi vocal et la musique classique. S'élabore ainsi un univers sonore immersif et sensuel, généreux et inspirant, une bulle de douceur et d'élégance nécessaire en ces temps troublés.



KLEIN - Sonder (Cristal Records)

KLEIN - Sonder (Cristal Records)

Mariant singulièrement son background jazz à la pop, au rock et à la musique électronique, le quartet luxembourgeois KLEIN, piloté par le pianiste multi-instrumentiste Jérome Klein, accompagné par ses précieux complices Niels Engel à la batterie, Pol Belardi à la basse et Charles Stoltz aux machines, accouchait en Décembre dernier d'un premier LP généreux, aux sonorités vibrantes et immersives : Sonder. Ses ambiances sonores hybrides, souvent instrumentales mais parfois réhaussées par des chants accrocheurs ("Creator"), sont définitivement taillées pour la scène, même si par endroit une certaine gravité mélancolique et introspective s'en dégage. Tandis que certains passages lumineux du disque sont tendres, poétiques et rassurants comme les gracieux "Solace" et "Poem", d'autres titres plus intenses voire urgents nous bousculent et nous invitent à réagir, à l'instar de "Catharsis", "Catalyst" ou "Episode"... 

Une très belle découverte!



lundi 23 mai 2022

INK - Climax (Jazzin Translation/3rd Lab)

 INK - Climax (Jazzin Translation/3rd Lab)

Cet étonnant quartet piloté par le batteur Victor Gachet nous présentait le 02 novembre 2021 son nouvel EP baptisé Climax. Flirtant avec la musique électronique et ses nébuleuses immersives ("Antimatière"), le jazz que nous sert le compositeur strasbourgeois, épaulé par ses complices Léonard Kretz (saxophones), Sébastien Valle (piano/claviers) et Lionel Ehrart (basse), est polymorphe, ambitieux et accessible. Arborant une solide musculature rock dans l'hypnotique "Obsession", il se distingue également par de psychédéliques reflets trip-hop, mis en œuvre dans le sombre "Angel", très belle reprise de Massive Attack.

A suivre...!





Onze Heures Onze Orchestra Vol.4 (Onze Heures Onze)

Onze Heures Onze Orchestra Vol.4 (Onze Heures Onze)

Le 03 Décembre dernier paraissait Onze Heures Onze Orchestra Vol.4, quatrième volet d'un projet amorcé fin 2017 par le bras armé du collectif parisien Onze Heures Onze: le Onze Heures Onze Orchestra, formation à géométrie variable réunissant de brillants musiciens aussi bien influencés par le jazz que par la musique contemporaine, électronique et autre. Toujours autour des 3 membres historiques de la formation, Olivier Laisney (trompette), Julien Pontvianne (Saxophone ténor) et Alexandre Herer (Fendre Rhodes), s'illustrent David Chevalier à la guitare, Amélie Grould au vibraphone, Maïlys Maronne aux claviers, Fanny Ménégoz à la flûte, Thibault Perriard à la batterie et Sakina Abdou au saxophone alto. Cet opus est étroitement lié au volume précédent publié le 03 Septembre 2021, puisque tous deux furent enregistrés par Pierre Favrez au cours des mêmes sessions au Studio Ferber un an auparavant. 

Comme nous l'évoquions iciOnze Heures Onze Orchestra aborde dans ces deux efforts le thème des automates, proposant une vision singulière de ce que serait la réconciliation de l'homme avec la machine. Les musiciens s'attardent alors sur l'utilisation de techniques d'automatisation de jeu ou d'écriture que peuvent être la musique répétitive, la musique de processus ou l'aléatoire, se nourrissant et s'inspirant ainsi des possibilités surhumaines des dispositifs informatiques.

jeudi 28 avril 2022

David Linx - Be My Guest - The Duos Project (Cristal Records)

David Linx - Be My Guest - The Duos Project (Cristal Records)

Le crooner belge David Linx nous revenait le 12 Novembre dernier avec Be My Guest - The Duos Project, un disque généreux et majestueux réunissant des reprises et des compositions personnelles, dans lequel le chanteur a fait appel à un casting de musiciens hors normes, avec qui il partage "une forte amitié, mais surtout une vision commune du comment et du pourquoi faire de la musique". Avec cette virtuosité vocale et cette dextérité technique maintes fois louées, l'artiste autodidacte installé à Paris exprime au fil des 15 morceaux de l'opus toute la richesse de l'environnement sonore dans lequel il a grandi et s'est épanoui. En tant que musicien indépendant au style singulier et à la sensibilité à fleur de peauDavid Linx transcende ici et comme jamais tous les genres, passant avec une facilité déconcertante du jazz au country/blues, du choro brésilien au tango argentin, de la musique contemporaine au chant baroque ou encore de l'électro au spoken words. S'y croisent les impressionnants Marc Ducret, Hamilton de Holanda, Magic MalikTigran Hamasyan ou Nguyên Lê, ainsi que d'autres talents, découverts au fil de sublimes tandems avec David, comme le pianiste israélien Or Solomon, le vibraphoniste Bart Quarier ou la chanteuse et joueuse de ukulélé Rani Weatherby... On notera également la participation, en ouverture de l'effort, de Trevor Baldwin, qui lit une lettre que lui a adressé son oncle, l'écrivain James Baldwin (proche de Linx), dans un "Letter to Trevor" émouvant et intimiste, gorgé d'harmonies envoutantes à la profondeur gospel. 




jeudi 31 mars 2022

Thomas Gonzalez Trio - Elements (SJB Records)

Thomas Gonzalez Trio - Elements (SJB Records)

 Le batteur lillois Thomas Gonzalez, épaulé par ses acolytes Nicolas Michel au piano et Jacinto Carbajal à la contrebasse ainsi qu'à la trompette, nous présentait en Octobre dernier son second opus baptisé Elements. Le trio y délivre un jazz vigoureux, moderne et accessible, mêlant rythmiques d'inspiration afro-latine des plus efficaces et mélodies pop fédératrices. Assumant son choix de donner la priorité au groove, la formation aligne 5 compositions solides où l'orchestration cohérente joue avec les ruptures, les contrastes et les nuances sans jamais perdre le nord. On pense à Brad Meldhau, Omer Avital et Esbjorn Svensson Trio...





mercredi 30 mars 2022

Parcels - Day/Night (Because Music)

Parcels - Day/Night (Because Music)

 Le quintet australien Parcels, formé en 2014 à Byron Bay, nous revenait fin 2021 avec son second opus baptisé Day/Night, un double album ambitieux aux vibrations positives, enregistré dans les studios de La Frette-sur-Seine à Paris. S'y décline un groove aux saveurs 70's généreux, accrocheur et intemporel, qui est devenu l'une des marques de fabrique du collectif. Mêlant avec génie les univers pop de Fleetwood Mac ou Steely Dan, funk de Chic et disco de Giorgio Moroder ou des Bee Gees, la formation basée à Berlin a su se forger une identité musicale singulière. Les brillants Patrick HetheringtonJules CrommelinNoah HillAnatole « Toto » Serret et Louie Swain élaborent des ambiances immersives que leurs voix envoutantes abreuvent de douceur et de sensualité (on pense tour à tour à The Delfonics de Philadelphie et aux Beach Boys de Californie). 

 Parcels, c'est aussi ce goût avéré pour les sonorités French Touch et notamment celles des Daft Punk. L'efficace et viral "Somethinggreater", petite pépite de Day/Night, semble en effet être un clin d'œil à l'immense succès "Get Lucky", que les vétérans du dancefloor enregistraient avec le patron Nile Rodgers en 2012... Une filiation complètement assumée par les cinq jeunes musiciens, d'autant plus que le duo casqué avait produit en 2017 leur excellent "Overnight".

Trois ans après la sortie de son premier LP éponyme, Parcels publie donc un disque soigné à la palette musicale riche et variée, faisant cohabiter la dimension cinématographique ("Inthecity") et l'intime ("Neverloved"), les atmosphères sombres et les couleurs lumineuses, les tempos lents et les rythmiques punchies. Arrangements de cordes luxuriants ("LordHenry"), cocottes funky ("Famous"), accents jazzy ("Daywalk"), réminiscences soft-rock ("Reflex"), profondeur soul ("Nowicaresomemore"), légèreté folk ("Once") et nuances électro, autant d'ingrédients que nos 5 larrons se sont amuser à entremêler gracieusement. Le projet, qui s'est construit pendant la pandémie sur leur terre natale, égraine 19 chansons à la production léchée, des morceaux qui se répondent et qui fonctionnent par pairs, comme "Light" et "Shadow", "Daywalk" et "Nightwalk", "Outside" et "Inside". Il adresse à qui veut bien l'écouter, un message d'amour, d’espoir et de persévérance, à l'instar du fédérateur "Free" , véritable hymne à la joie.

Indispensable !



vendredi 25 mars 2022

Kavinsky - Reborn (Record Makers)

Kavinsky - Reborn (Record Makers)

 Après 9 ans d'absence, Vincent Belorgey alias Kavinsky, héro immortel de l'électro pop, nous revient avec le cinématique Reborn, nouvel opus très attendu qui succède au désormais classique OutRun, d'où était extrait "Nightcall", moment fort de la B.O. du film Drive qui sortait en salle deux ans plus tôt.

 Le zombie aux lunettes noires et blouson Teddy qui roulait à toute allure au volant de sa Testarossa dans "Protovision" et qui castagnait à tout va dans "Odd Look", refait donc surface. Arborant toujours aussi fièrement ces couleurs de synthés 80's rétro-futuristes et ces lignes de basse assassines qui ont fait la marque de fabrique de sa musique, Kavinsky remise au placard son ordi et dépasse le cap de la frénésie des premiers temps. Il change de caisse pour une belle américaine, lève le pied, baisse les vitres et nous laisse entrevoir une plus large palette de sonorités et d'émotions, issues des claviers rares et vintages peuplant le mythique studio Motorbass (du regretté Philippe Zdar) où s'est tenu l'enregistrement de Reborn

 L'envoutant "Pulsar", ouvre le disque avec des battements de cœur et un bruit de défibrillateur, qui évoquent le réveil et le retour de notre protagoniste aux superpouvoirs, resté en sommeil ces dernières années. S'entourant de proches, plus ou moins connus du grand public, Vincent Belorgey côtoie des valeurs sûres, des poids lourds de l'industrie qui, outre leur complicité, lui garantissent une présence experte et bienveillante (comme les producteurs Victor Le Masne de Housse de Racket ou Gaspard Augé, moitié de Justice). Cautious Clay, jeune prodige américain du R'n'B, embarque également à bord de la grosse berline, prêtant sa voix dans le sombre, puissant et dansant "Renegade", premier single paru en Novembre 2021. Sur la banquette arrière, Sébastien Tellier est là, lui aussi, cheveux et barbe au vent. Il s'illustre dans le sensuel et planant "Goodbye". A ses côtés, Morgan Phalen (de Diamond Nights) et Romuald, tous deux ayant œuvré pour Justice, poussent aussi la chansonnette et à l'étage - oui c'est une très grosse berline - sont assises Prudence (ex-moitié de The Dø) et la talentueuse Kareen Lomax, respectivement présentes sur "Zenith" et le très club "Cameo"... Bref un casting XXL des instrus hypnotiques... Un succès annoncé ! 

Et rassurez-vous, Kavinsky roule toujours en Ferrari et fout toujours des torgnoles... Son dernier clip paru ce vendredi 25/02 le prouve bien.

 





jeudi 24 mars 2022

Alexandre Herer - Nunataq2 (Onze Heures Onze)

Alexandre Herer - Nunataq2 (Onze Heures Onze)

 Le claviériste Alexandre Herer nous revient, toujours accompagné par ses complices Pierre Mangeard (batterie) et Gaël Petrina (basse), avec le second volet de son projet jazz fusion Nunataq. Inspirées en partie par les grandes étendues glacées du Groenland, les ambiances polaires et entêtantes du disque sont hantées par les nappes sonores fantomatiques du fender rhodes, que traversent la flûte mystique de Malik Mezzadri ou les saxophones de Julien Pontvianne (ténor) et Denis Guivarc'h (alto). Avec comme pierres angulaires le rythme et le groove ("Arktos"), les explorations de Nunataq2 se révèlent être à la fois accessibles et complexes, piochant autant leurs richesses harmoniques et mélodiques dans l'univers de la pop ("Fram") que dans la musique expérimentale et contemporaine ("Choral And Sarabande"). On notera également la présence au mridangam du percussionniste virtuose B. C. Manjunath, qui s'illustre en clôture de l'album dans la carnatique "9-8-7-6-5".






mercredi 23 mars 2022

Aurélien Bouly - Okun (Jazz Family)

 Aurélien Bouly - Okun (Jazz Family)

Le guitariste parisien Aurélien Bouly présentera le 02 Avril prochain Okun, un album brulant, énergique et coloré mêlant les sonorités magnétiques de la musique afro-cubaine à un jazz contemporain métisse, nourri de groove et de notes manouches. Fruit d'une fusion singulière entre l'univers musical d'Aurélien (hanté par le jeu des géants Georges Benson, Django Reinhardt ou encore Pat Martino) et l'héritage culturel du batteur originaire de la Havane, Lester "El Camaleon" Alonso Vazquez (élevé entre autre aux rythmes de la rumba et de la salsa, mais surtout imprégné par la santeria), Okun nous invite au voyage et au lâcher prise, bousculant les frontières et brouillant les pistes. Frais, dépaysant et mystique, le disque aligne des reprises de standards absolus passés à la postérité du latin jazz, dont "Song for my father" d'Horace Silver ou "Besame mucho" de Consuelo Velazquez et s'attarde sur une relecture caribéenne de "La Marseillaise" de Rouget de Lisle. Deux compositions du guitaristes figurent également au programme, dont l'hypnotique "Misterio Divino", qui me fait songer sans trop savoir pourquoi au vibrant "Like It Is" de Yousef Latif.

Belle découverte.


Bonga - Kintal Da Banda (Lusafrica)

Bonga - Kintal Da Banda (Lusafrica)

 L'immense chanteur angolais Bonga est de retour sur Lusafrica avec Kintal Da Banda, nouvel opus qui succède à Recados de Fora paru en 2016 et qui célèbre 50 ans d'une carrière bien remplie. Avec près d'une quarantaine d'albums à son actif, dans lesquels il s'illustre en portugais comme en angolais traditionnel, l'octogénaire engagé n'a jamais perdu le soutien de ses fans, répartis à travers le monde. En effet depuis le début des années 70 et son fameux Angola 72, sa musique douce et militante allie merveilleusement le folklore portugais, les rythmes chaloupés du semba et l'esprit festif du kizomba, tout en agrémentant cet héritage colonial et ouest-africain de sonorités cap-verdiennes et brésiliennes des plus radieuses et fédératrices. 

Dans ce nostalgique et brulant Kintal Da Banda, la voix grave et éraillée de Bonga chante avec une inébranlable joie de vivre une enfance heureuse, passée dans la maison familiale à Kipiri, bercée par la musique bien sûr, mais également ponctuée par les couleurs, les odeurs de plats et les instants précieux de partage. Ces moments seront aussi le terreau d'une conscience politique profonde, qui conduira très tôt ce sportif de haut niveau devenu artiste, à lutter pour la libération de son pays contre le joug portugais.

Une fois de plus accompagné par son vieux complice, le guitariste Betinho Feijo, Bonga s'est également entouré de Camélia Jordana, dans un délicieux "Kudia Kuete" aux saveurs culinaires angolaises. Une invité de marque qui vient enrichir la liste de ses sublimes collaborations, dont celles menées aux côtés de Bernard Lavilliers ("Angola" en 2010), Agnès Jaoui ("Dikanga" 2009), Gaël Faye ("Président" 2013), Manu Dibango ("Diarabi" 1994) ou encore de la diva Cesaria Evora ("Sodade" 2002)...

Un disque plein d'émoi, de tendresse et de fête à ne pas bouder en ces temps de conflit et de pandémie.



lundi 21 mars 2022

Kokoroko - Could We Be More (Brownswood Recordings)

Kokoroko - Could We Be More (Brownswood Recordings)

 Devenue incontournable, lorsque l'on s'intéresse à l'effervescente scène UK jazz, la formation Kokoroko accouchera au milieu de l'été prochain de son tout premier album long format, baptisé Could We Be More. Enfin une belle nouvelle qui émerge de cette année 2022 décidément mal engagée. Bien campée sur son héritage ouest africain et afro caribéen, la soul nébuleuse aux incursions funk de l'octet londonien mêle avec tendresse et maestria le highlife d'Ebo Taylor, l'afrobeat révolté de Fela Kuti, le jazz ethnique de Pharoah Sanders et l'approche plus spirituelle de John Coltrane.

 C'est lorsque résonnent les mélodies astrales et envoutantes de thèmes tels que "Dide O", "Age Of  Ascent" (tous deux présents dans cet opus) ou "Abusey Junction" (petit chef d'œuvre extrait de son premier EP paru en Février 2018) que Kokoroko révèle pleinement son phrasé inégalable et ses sonorités si captivantes, gorgées de vibrations groove positives et parcourues d'harmonies cuivrées immersives.

 Rares sont les artistes actuels qui transcendent si bien les genres sans faire table rase du passé et des racines. Kamasi Washington, génie américain du saxophone ténor, possède lui aussi cette capacité à bâtir des mélodies virales émouvantes et intemporelles, qui fédèrent et font voyager un auditoire toujours plus large (je pense surtout à "Desire", mouvement issu du concept-album Harmony Of Difference sorti en 2017 sur Young Turks). 

 Brownswood Recordings a toujours eu le chic pour dénicher des talents hors norme, il a su attendre patiemment que murisse cet album précieux, tout en égrainant au cours des 4 dernières années quelques pépites, qui ont su créer un buzz immédiat autour de l'emblématique formation pilotée par Sheila Maurice-Grey (trompette et voix)

 Alors même que sa sortie est prévue dans plusieurs mois, Could We Be More est déjà l'une des sensations fortes de l'année 2022, avec son message d'espoir, de paix et d'amour...

ESSENTIEL et vivement recommandé!



jeudi 3 février 2022

Kevin Braci Quintet - Au Croisement des Mondes (Déluge/Socadisc)

Kevin Braci Quintet - Au Croisement des Mondes (Déluge/Socadisc)

Le guitariste Kevin Braci, diplômé du Conservatoire régional de Montpellier et du Centre des Musiques Didier Lockwood en Seine-et-Marne, publiait le 08 Octobre dernier son premier opus baptisé Au Croisement des Mondes. Le musicien trentenaire, entouré de quatre autres jeunes loups du jazz parisien, nous propose un recueil de 8 compositions puissantes et inspirées, influencées par la musique réunionnaise (le maloya en particulier), le rock hybride des Rage Against The Machine et des Red Hot Chili Peppers, ainsi que par le jazz contemporain de Kurt Rosenwinkel ou Bill Frisel (2 de ses références absolues à la guitare). Brillamment épaulé par le soliste virtuose Maxime Berton au saxophone soprano et par l'excellent pianiste Auxane Cartigny, Kevin est également soutenu par un redoutable tandem rythmique, que forment les talentueux Pierre Elgrishi à la basse et Leo Danais à la batterie. 

Ce quintet épatant nous offre un jazz frais au groove énergisant et coloré, une belle découverte!



vendredi 28 janvier 2022

Strata Records - The Sound of Detroit - Reimagined By Jazzanova (BBE Music)

 Strata Records - The Sound of Detroit - Reimagined By Jazzanova (BBE Music)


Le label BBE Music est passé maître dans l'art du teasing et comme souvent chez lui, le titre du projet met déjà l'eau à la bouche! En effet il a le chic pour mettre en haleine ses afficionados et le premier single dévoilé fin 2021 de l’opus présenté ici, en est la preuve! "Creative Musicians" et ses nuances afrobeat (titre initialement enregistré en 1973 par Lyman Woodard Organization et spécialement repensé par Jazzanova), annonce la couleur et se voit pour l'occasion flanqué des excellents remixes orchestrés par Waajeed et Henrik Schwarz

Strata Records - The Sound of Detroit - Reimagined By Jazzanova - qui paraîtra le 22 Avril prochain - est le fruit d'une collaboration de BBE avec DJ Amir et son 180 Proof Records, le disque célèbre l'héritage de l'emblématique label de Détroit Strata, chantre de la contre-culture jazz des années 70, que l’ancien artiste de Blue Note, Kenny Cox, fondait en 1969. 

La formation allemande Jazzanova, égérie depuis la fin des années 90 des cultissimes Compost Records puis Sonar Kollektiv, insuffle une nouvelle vie à 11 morceaux triés sur le volet, extraits du catalogue Strata qu'Amir Abdullah a commencé à rééditer en 2011. Le collectif berlinois formé en 1995, qui se composait à l'origine de DJs/producteurs et collectionneurs fascinés par les vieux disques aux sonorités funk, jazz, disco et latines, s'est élargi depuis 2009, accueillant d'excellents musiciens venus enrichir sa palette musicale et interpréter en live des sons classiques, mais aussi ses propres créations, empruntes de post-bop, de broken beat, de house ou même du hip-hop. La rencontre d'Amir et de Jazzanova autour du répertoire révolutionnaire de l'obscur label de la Motor City, coule donc de source et sonne comme une évidence ! 

Stefan Leisering, membre fondateur du groupe, précise que Strata Records - The Sound of Detroit - Reimagined By Jazzanova n'est pas un album de reprises mais d'adaptations ou plutôt de réappropriations, nous facilitant l'accès à un trésors oublié. Il réactualise l'esprit 70's aux accents spiritual et soul jazz de Strata, en alignant notamment des touches urbaines plus contemporaines. Jazzanova dote les 11 thèmes d'un groove musclé plus punchy et accrocheur que jamais, sur lequel les cuivres omniprésents s'expriment avec brio. A noter la prestation remarquable de l'élégant Sean Haefeli, nom d'un jeune crooner et claviériste berlinois à retenir !



mercredi 26 janvier 2022

Hasse Poulsen et Thomas Fryland - Dream A World (Das Kapital Records/L'Autre Distribution)

Hasse Poulsen et Thomas Fryland - Dream A World  (Das Kapital Records/L'Autre Distribution)

L'hyperactif Hasse Poulsen, guitariste, improvisateur, compositeur, chanteur et auteur - notamment co-pilote de la formation Das Kapital - nous revenait le 21 Mai 2021 avec le poétique et politique Dream a World, un nouveau projet élaboré en duo avec le trompettiste danois Thomas Fryland. Ce recueil tendre et intimiste qu'Hasse a entièrement interprété à la guitare acoustique, rassemble 14 pépites empruntées à des géants du jazz, de la folk ou de la musique classique. Présentés dans leur plus simple apparat, ces morceaux d'anthologie tels que "The Time They Are A-Changin'" de Bob Dylan, "Hallelujah" de Leonard Cohen, "Imagine" de John Lennon, "Hymn To Freedom" d'Oscar Peterson ou encore "l'Ode à la Joie" de Beethoven, résonnent ici et aujourd'hui d'une façon toute particulière. Passées à la postérité et devenue des symboles universels de résistance, de prise de conscience et de liberté, ces mélodies incontournables que le tandem habille juste de l'essentiel (avec comme couleur dominante le bleu), font mouche à nouveau, plongeant l'auditeur dans un état de contemplation mais aussi de réflexion, au regard d'une époque troublée, où les pires aspects de notre humanité semblent redoubler d'intensité...



Pierre de Bethmann - Ilium/Complexe (Aléa)

Pierre de Bethmann - Ilium/Complexe (Aléa)


Le label français de jazz fondé en 2015, Aléa, entamait il y a peu la réédition d'une série d'albums du projet Ilium, formation à géométrie variable menée au cours des années 2000 par le pianiste et claviériste parisien Pierre de Bethmann. Le disque éponyme Ilium et Complexe, respectivement enregistrés en 2003 en 2005 refont donc surface en premier, avant qu'au printemps 2022 ne soient republiés Oui et Cubique, puis Go en fin d'année. Portés par les sonorités électriques du piano rhodes, les deux opus - au sein desquels évoluent des musiciens d'exception tels que David El Malek au saxophone, Michael Felberbaum à la guitare, Clovis Nicolas puis Vincent Artaud à la contrebasse et Franck Agulhon à la batterie - expriment un groove accrocheur, parfois fougueux et souvent sophistiqué, mêlant habilement virtuosité, générosité, lyrisme et élégance. 15 ans après ses premiers pressages, le jazz d'Ilium ne semble pas avoir subi les outrages du temps, d'où l'intérêt de s'y replonger...