mercredi 17 avril 2019

Matmos - Plastic Anniversary (Thrill Jockey Records/Differ-Ant)

Matmos - Plastic Anniversary (Thrill Jockey Records/Differ-Ant)

L'immense Matmos, duo électro expérimental basé à Baltimore, est porté depuis sa création à San Francisco au milieu des années 90 par les emblématiques M.C. (Martin) Sschmidt et Drew Daniel. Il publiait le 15 Mars dernier sur Thrill Jockey Records son nouvel opus baptisé Plastic Anniversary. Après Ultimate Care II, paru en Janvier 2016 et qui était entièrement construit avec les sons générés par une machine à laver du même nom, le tandem a choisi cette fois-ci, comme concept de départ à sa musique concrète, d'explorer toutes les sonorités possibles pouvant être obtenues en manipulant nos déchets plastiques. Se dotant d'une collection impressionnante d'instruments de fortune tels que des dominos, des glacières en Styrofoam, des boucliers anti-émeutes, des conteneurs pour polyéthylène, des tuyaux en PVC, du papier bulle, des pilules, des implants mammaires en silicone et de la graisse humaine synthétique, Matmos pointe du doigt avec ironie et légèreté, mais aussi avec une certaine gravité ("The Crying Pill"), la crise écologique majeure que traverse notre société. Si des passages ambient et bruitistes nous font parfois penser à des field recordings captés en bord de mer un jour d'été dans le Sud de la France ("Plastisphere"), d'autres sont plus rythmés et percussifs ("Fanfare for Polyethylene", "Collapse of the Fourth Kingdom"), s'orientant parfois vers une IDM aux accents pop enjoués ("Breaking Bred"), une musique industrielle glaçante ("Thermoplastic Riot Shield") et même un swing électro-acoustique captivant ("The Singing Tube"). Ailleurs, c'est une electronica cuivrée ("Plastic Anniversary"), organique et pointue ("Interior With Billiard Balls") qui surgie de ces expérimentations barrées et surprenantes...
Loin d'être totalement indigeste, Plastic Anniversary offre de bons moments d'écoute, même aux plus hermétiques d'entre nous.


mardi 16 avril 2019

Abd Al Malik - Le Jeune Noir à l’Épée (Pias)

Abd Al Malik - Le Jeune Noir à l’Épée (Pias)



Abd Al Malik nous revenait le 27 Mars dernier avec Le Jeune Noir à l’Épée (Vol.1), projet ambitieux aux multiples facettes qui se décline sous plusieurs formes d'expressions artistiques. Le célèbre rappeur, slameur et essayiste né à Paris mais strasbourgeois d'adoption, y présente un livre (Flammarion/Présence Africaine) - pensé comme "un long poème sur l'identité à l'ère de la mondialisation" - doublé d'un disque élaboré avec le soutien de fidèles acolytes, le compositeur et producteur Bilal Al Aswad, l'immense pianiste Gérard Jouannest (RIP) et le vétéran de la scène techno hexagonale Scan X. L'oeuvre est également mise en scène dans un spectacle conçu avec le chorégraphe burkinabé Salia Sanou. Ce dernier fut joué au musée d'Orsay début Avril à l'occasion de la grande exposition Le Modèle Noir, de Géricault à Matisse (visible du 26 mars au 21 juillet 2019), un événement rassemblant des pièces emblématiques de la création artistique du monde occidental de 1848 à 1914, qui ont profondément bouleversé le poète alsacien aux racines congolaises. Mais c'est plus particulièrement une toile qui le bouleversa, celle de Pierre Puvis de Chavannes (artiste incontournable du XIX° siècle et reconnu comme l'un des précurseurs du symbolisme), un chef d'oeuvre de la période orientaliste datant de 1850.
Abd Al Malik l'utilise comme le point de départ d'un récit autobiographique, celui d'"un jeune noir, à peine sorti de prison, dans sa cité HLM." Comme il le dit si bien lui-même, "l'histoire de ce jeune noir est entrecoupée, fractionnée. C'est une rébellion rythmée, déclamée, rappée, slamée et chantée sur une musique noire, blanche, métisse, ancienne et moderne, faite de fragments mélodiques, d'échantillons musicaux disparates, dont la mise en relation accidentelle et inattendue verra surgir, contre toute attente, du nouveau et de l'harmonieux."
En studio, pour accompagner son slam et sa scansion si reconnaissables, l'auteur a convié le rappeur et acteur Mattéo Falkone qui vient poser son flow assassin auprès de la voix soulful de la chanteuse R&B Wallen. Ses textes poétiques nourris par le spleen de Charles Baudelaire, les écrits de James Joyce et Patrick Chamoiseau, la philosophie d'Edouard Glissant et Albert Camus, comme ses thèmes engagés, toujours brûlants d'actualité ("La Vida Negra (Aquarius)", "Prélude - Justice pour Adama", "Eux"), expriment les maux d'une société glissant vers les extrêmes et les radicalités, une société où les gens s'accusent mutuellement, se pointant du doigt et oubliant les leçons de l'histoire.
Entre nappes immersives de piano du co-compositeur de Brel, instrumentations urbaines aux sonorités hip-hop et afro-caribéennes, field recordings et a cappellaLe Jeune Noir à l’Épée nous offre une rencontre pleine d'humanité entre culture hip-hop, savoir littéraire et art pictural...

mercredi 10 avril 2019

Théo Ceccaldi & Roberto Negro - Montevago (Brouhaha/L'Autre Distribution)

Théo Ceccaldi & Roberto Negro - Montevago (Brouhaha/L'Autre Distribution)

Le pianiste turinois d'origine, Roberto Negro et le violoniste français Théo Ceccaldi (Victoire du Jazz 2017) nous présentent Montevago, leur nouveau projet complètement barré, mêlant de façon libre et décomplexée jazz, musique expérimentale, folklore du Sud de l'Italie, accents cubains, énergie rock et reflets country. Jouant avec audace et usant avec virtuosité de toutes les caractéristiques de ses instruments respectifs, le duo nous livre un recueil de 10 compositions à l'étrangeté captivante. Les cordes frappées, frottées, pincées sont tantôt traitées avec égard et tendresse, tantôt torturées avec brutalité. Les cris, les murmures et les vociférations qui s'en échappent émeuvent, surprennent, hypnotisent et inspirent...


Thierry Eliez Trio - Improse Extended (Dood Music/L'Autre Distribution)

Thierry Eliez Trio - Improse Extended (Dood Music/L'Autre Distribution)

Entouré du pilier André Cecarelli à la batterie et du brillant Ivan Gélugne à la contrebasse, l'impressionnant (mais discret) Thierry Eliez - pianiste adulé par Michel Legrand (RIP) et partenaire apprécié par les plus grands du jazz (Horace Silver, Jaco Patorius ou Dee Dee Bridgewater), de la variété (Nougaro, Chamfort ou Aznavour), de la world ou de l'electro (Dimitri From Paris) - publiait le 29 Mars dernier Improse Extended, son second projet en tant que leader où s'exprime, à travers 9 titres dont 7 compositions originales et deux interprétations empruntées au catalogue de Claude Debussy et à sa complice Ceilin Poggi (chanteuse avec qui il réalisa le livre disque d'éveil Berceuses et Balladines Jazz), un swing fluide, inspiré, savant et exigeant, nourri de presque 40 années de carrière. Succédant à Improse, son premier opus improvisé enregistré en solo courant 2017, ce nouvel effort est né du désir d'ouvrir à la discussion son répertoire composé sur l'instant, d'enrichir et d'élargir ses propos en élaborant une suite majestueuse, emprunte du raffinement et de la fougue de ses acolytes.



Emilie Calmé - Flûte Poésie (Continuo Jazz/UVM distribution)

Emilie Calmé - Flûte Poésie (Continuo Jazz/UVM distribution)

La flûtiste bordelaise Emilie Calmé publiait le 29 Mars denier son album Flûte Poésie, un recueil de 9 standards incontournables de l'histoire du jazz, qu'elle interprète en quintet aux côtés de monstres sacrés de la scène hexagonale et internationale. S'y illustrent en effet la légende guadeloupéenne Alain Jean-Marie au piano, les parisiens Laurent Maur à l'harmonica et Gilles Naturel à la contrebasse, ainsi que le cubain Lukmil Perez à la batterie. Ensemble ils se réapproprient avec goût et entrain, les thèmes intemporels de Bud Powel, John Coltrane, Tony Murena, Randy Weston ou encore de Gilberto Gil, ainsi que d'autres titres emblématiques, que les tauliers Nat King Cole, Chet Baker ou Patrice Caratini ont su immortaliser en leur temps. Adaptés et réarrangés pour l'occasion, ces morceaux sont un terrain de jeu idéal pour cette formation de haut vol, laissant s'exprimer la finesse, la justesse et la sensibilité de chacun dans un équilibre et une entente parfaite. Le tendre "Song Of Delilah" ouvre le disque, donnant d'emblée le ton ! Il y est bien sûr question de poésie, de vibration, de douceur et de célébration...


mardi 9 avril 2019

Shauli Einav - Animi (Berthold Records/Differ-Ant)

Shauli Einav - Animi (Berthold Records/Differ-Ant)

Le saxophoniste israélien Shauli Einav nous revient après Beam Me Up paru en 2016, avec un troisième projet tout aussi prometteur que les précédents, baptisé Animi. Basé à Paris depuis peu, après s'être formé à Jerusalem et illustré sur l'éblouissante scène new-yorkaise, il trouve dans la capital française les conditions propices à un retour aux sources et les latitudes adéquates à ses va-et-vient culturels continus entre Etats-Unis, Europe de l'Ouest et Moyen Orient. Musiques du monde et jazz se marient alors dans un langage sonore subtil et savant, que le compositeur, fin improvisateur et habile directeur musical exprime avec audace et énergie. Il parvient à maintenir l'équilibre entre tradition et innovation, citant comme influences les trop méconnus Charlie Rousse et Arnie Lawrence, les emblématiques Georges Russell, Jason Lindner et Avishai Cohen, sans oublier les légendaires piliers du label Blue Note, Eric Dolphy, Bobby Hutcherson ou encore Andrew Hill. Entouré de complices talentueux, le tromboniste Andy Hunter (ex-Snarky Puppy), le vibraphoniste Tim Collins, le précieux contrebassiste Yoni Zelnik et le batteur Guilhem Flouzat, Shauli nous livre un disque cuivré et attachant, composé de 11 pistes au lyrisme impressionnant et à la puissance mélodique convaincante.
Nous retiendront également la participation du joueur de oud algérien Fayçal Salhi, qui brille dans le sublime et inspiré "One Step Up"...


Etienne Manchon Trio - Elastic Borders (Label Troisième Face)

Etienne Manchon Trio - Elastic Borders (Label Troisième Face)

C'est un excellent premier effort que publiait le 22 Février dernier le jeune pianiste Etienne Manchon, compositeur nancéien et leader d'un trio explosif formé dans le sud-ouest en 2016 avec le contrebassiste issu du Gers, Clément Daldosso et le batteur d'origine réunionnaise Théo Moutou. Elastic Borders, album résolument jazz et ancré dans l'actualité, se compose de 9 compositions originales empreintes d'une large palette d'influences musicales (du rock progressif à la musique classique du XX° siècle, en passant par les sonorités afro-latines, le baroque, le bebop, la fusion des années 70 et la bouillonnante scène jazz new-yorkaise d'aujourd'hui), ainsi que de deux reprises édifiantes, "Because" des Beatles et "Windows" de Chick Corea. S'y croisent ainsi, à travers un répertoire éblouissant d'élégance et d'énergie, dominé par une recherche rythmique, mélodique et sonore singulière et exigeante, les spectres bienveillants de Pink Floyd, Ravel, Dave Holland, Stefon HarrisJozef Dumoulin, Bill Evans ou encore Debussy. Histoire de jouer à fond la carte de l'élasticité et d'imprimer l'impressionnante force tellurique de son jazz plein de groove, Etienne augmente et enrichie par endroit sa formation rapprochée, en invitant l'immense Pierre de Bethmann et son électrisant Fender Rhodes, Pierre Lapprand au saxophone ténor et Ossian Macary au trombone...


vendredi 5 avril 2019

Saulo Duarte - Avante Delirio (Sterns Music/Pias)

Saulo Duarte - Avante Delirio (Sterns Music/Pias)

Le guitariste, compositeur, chanteur et auteur brésilien Saulo Duarte nous présentait le 22 Mars dernier son nouveau projet baptisé Avante Delirio, un disque généreux, solaire et bourré de vibrations positives, ainsi que de sonorités envoûtantes venues d'un pays au carrefour des cultures.
Natif de Belém et ayant grandi à Fortaleza (une des citées emblématiques du Nordeste, avec Recife et Olinda) puis à Belo Horizonte (plus au sud dans l'état du Minas Gerais), l'artiste s'est forcément imprégné des forró, carimbóbaião, coco, frevo, maracatu et choro locaux, mais désormais installé dans la cosmopolite et gigantesque Sao Paulo, il a ouvert sa palette à d'autres folklores et à d'autres styles musicaux. Ayant parfaitement assimilé et intégré les traditions latines, caribéennes et amazoniennes, Saulo alimente son répertoire engagé et résolument moderne d'influences mangue beat, samba reggae, rock, funk et électro. Co-produit par le batteur Curumin et le bassiste Zé NigroAvante Delirio aligne également une pléiade de musiciens brillants dont les incontournables Marcelo Jeneci et Leo Negro, qui s'illustrent sur 11 pistes absolument indispensables pour glisser en douceur vers un été qui s'annonce particulièrement chaud!


mercredi 3 avril 2019

Nola is Calling - Sewing Machine Effects (Jarring Effects/L'Autre Distribution)

Nola is Calling - Sewing Machine Effects (Jarring Effects/L'Autre Distribution)

Après avoir posé ses valises à Cape Town et Détroit, le label lyonnais Jarring Effects décide de poursuivre son périple musicale en faisant un détour par la Nouvelle Orléans, publiant le 1er Mars dernier le troisième volume de sa série World Wide Effects baptisé Sewing Machine Effects. Orchestré par Nola Is Calling, une formation tout spécialement réunie pour l'occasion, le projet nous immerge dans les eaux poisseuses du Mississippi, au cœur de la communauté des Black Indians, descendants d’esclaves en fuite aidés par les Amérindiens et qui, encore aujourd'hui, célèbrent Mardi Gras et la St Joseph habillés en anges aux mille couleurs. De cette collaboration inédite entre artistes locaux, musiciens béninois et producteurs français, est née une fusion singulière mariant habilement urgence hip-hop et énergie bounce music, courant électro apparu à la fin des années 80 qui combine les chants rituels créoles, le jazz et les polyrythmies africaines. Sonorités acoustiques et textures électroniques, groove organique et chants incantatoires venus des ténèbres de l’histoire américaine, se rencontrent dans un disque atypique et renversant, élaboré par l'auteur et multi-instrumentiste aux racines caribéennes David Walters, le violoncelliste français Olivier Koundouno et le percussionniste béninois Bonaventure Didolanvi, qui sont allé retrouver dans le bayou les emblématiques Big Chief Romeo et Big Chief Jermaine, ainsi que la figure montante de la scène bounce à la Nouvelle Orléans, HaSizzle King.
L'album est accompagné par le documentaire Call & Response, écrit par Elodie Maillot et Arno Bistchy.

mardi 2 avril 2019

Radio Kaizman - Gold & Indigo (Groove etc .../Inouïe Distribution)

Radio Kaizman - Gold & Indigo (Groove etc .../Inouïe Distribution)

Croisant savamment les sonorités cuivrées des brass bands de la Nouvelle Orléans à celles des combos éthio jazz d'Addis Abeba, mêlant à l'urgence d'un hip-hop incisif, l'énergie renversante d'un rock débridé, le collectif lyonnais Radio Kaizman impose un son festif et fédérateur à l'efficacité redoutable. Fondée en 2013, la fanfare recrute en 2015 deux chanteuses et un MC, l'octet, fort de son nouveau format sort son premier opus au titre éponyme l'année suivante. Se succèdent alors une flopée de prestations, aussi bien en concert sur différentes scènes hexagonales qu'en spectacle de rue, dans des représentations aux accents acoustiques terriblement accrocheurs.
Le détonnant Gold & Indigo, prévu pour le 05 Avril prochain, est le fruit de toutes ces expérimentations live, il se compose de 14 titres viraux où les genres se mélangent et se bousculent dans une tambouille explosive, pimentée d'influences aussi diverses qu'emblématiques telles que le YoungBlood Brass Band ou les Rage Against The Machine!


mercredi 27 mars 2019

Kandy Guira - Tek La Runda EP (Que du Bonheur en Son/Inouïe Distribution)

Kandy Guira - Tek La Runda EP (Que du Bonheur en Son/Inouïe Distribution)

C'est au Burkina Faso que la chanteuse et auteure ivoirienne Kandy Guira a su exprimer son talent, dans un premier temps aux côtés de l'immense Abdoulaye Cissé, puis comme choriste pour les grands noms de la scène ouest africaine (Amy Koita, Abdoulaye Diabaté, Aïcha Koné ou Bailly Spinto). Échappant à l'emprise néfaste de certains uses et coutumes, elle s'épanouit librement et pleinement à travers ses différentes pratiques artistiques, telles que de la danse et le mannequinat. Installée à Paris après la parution en 2009 de M'ba (son premier effort dédié à sa mère), elle y côtoie des figures emblématiques de la world music (Manu Dibango, Cheick Tidiane Seck, Oumou Sangaré et Lokua Kanza) qui bientôt la pousseront à reprendre les rênes de sa carrière, d'où le titre de son nouvel EP, Tek La Runda, qui se traduit justement par "Je Prends les rênes". Fruit de sa rencontre avec le DJ et producteur Clément Vincent, moitié du tandem Pouvoir Magique avec Bertrand Cerruti, le disque se compose de 4 compositions envoûtantes, inspirées et fédératrices, télescopant les sonorités afro pop, électroniques et folk. Interprétées en dioula, mooré et français, ces chansons gorgées de vibrations positives parlent tour à tour d’amour ("M'ba"), d'identité ("Tek La Runda"), de persévérance ("Beogo") et des difficultés de la vie, en particulier celles des femmes ("Talanloge")... Servant d'écrins à une voix puissante et hypnotique, elles illustrent une personnalité généreuse et sincère qui revendique, les poings fermés et la garde haute, des valeurs universelles!

mardi 26 mars 2019

Bjorn Berge - Who Else? (Blue Mood Records/Pias)

Bjorn Berge - Who Else? (Blue Mood Records/Pias)

Le bluesman norvégien Bjorn Berge présentait le 1er Février dernier son nouvel opus baptisé Who Else?, un recueil de 9 titres blues intenses et électriques, au tempérament rock affirmé. Succédant à Mad Finger Balls paru il y a maintenant 6 ans, l'album est un concentré d'énergie brute que le power trio Vamp entretient largement, entourant avec brio le guitariste, compositeur et chanteur à la voix caverneuse, virtuose de la 12 cordes. Initialement prévu pour guitare acoustique, le projet a peu à peu évolué vers un son de groupe plus incisif et décapant, alimenté par les sonorités typiques et roots de l'americana et de la country.

jeudi 21 mars 2019

Antoine Karacostas Trio - Insulary Tales (Parallal/Absilone/Socadisc)

Antoine Karacostas Trio - Insulary Tales (Parallal/Absilone/Socadisc)

Le pianiste et compositeur parisien Antoine Karacostas nous présente le second album de son trio formé en 2014, Insulary Tales. Il succède à Trails paru en 2017 où l'artiste exprimait ses origines grecques dans un jazz raffiné et captivant, teinté de colorations moyen-orientales. Poursuivant ces explorations et ces recherches rythmiques, harmoniques et mélodiques, la formation développe dans ce dernier effort - composé principalement de compositions inspirées du quotidien insulaire (notamment des Cyclades), et de deux arrangements de l'immense Vasilis Tsitsanis - un langage et un jeu particulièrement élégant et inventif, mêlant savamment l'esthétique et le dynamisme du jazz new-yorkais ("To Steki", "O Milos"), aux sonorités délicieusement exotiques, mais discrètes, du populaire rebetiko ("Aharisti", "I Theatrina") et du système modal oriental ("To Monopati"). Entouré de ses fidèles complices, Anders Ulrich à la contrebasse et Simon Bernier à la batterie, Antoine convie également à ses côtés le guitariste italien Federico Casagrande et son compatriote, le trompettiste Andreas Polyzogopoulos, deux musiciens dont le lyrisme le fascine et pour lesquels il a d'ailleurs écrit certains des titres de l'opus. 
Insulary Tales est un disque fascinant aux vibrations envoûtantes !


mercredi 20 mars 2019

Laurent David - Naked (Label Durance/Alter-nativ/Socadisc)

Laurent David - Naked (Label Durance/Alter-nativ/Socadisc)

Le bassiste virtuose Laurent David, déjà repéré dans une pléiade de projets dont celui de son complice Anthony Soler, et qui a brillé sur scène comme en studio auprès des prestigieux Guillaume Perret, Didier Lockwood (RIP), David Linx, Ari Hoenig ou encore Yael Naim, nous présentait le 1er Février dernier son album solo Naked, une performance enregistrée et mixée dans le sud de la France, sans looper ni overdubs. Ecrit à New York en Février 2018, le disque est constitué en majorité de compositions originales brillantes et captivantes, mis à part les standards "Lonnie's Lament" de John Coltrane et "Groovin High" de Dizzy Gillespie, que l'artiste revisite singulièrement, explorant toutes les facettes et les richesses de son instrument, habituellement cantonné dans un rôle d'accompagnateur rythmique. Musicalité, subtilité, sensibilité et goût profond pour la mélodie sont au rendez-vous et l'on se surprend au gré de sublimes ballades telles que "Big Foot" ou "Mesentropie", à se dire qu'il ne s'agit là que de basse électrique, dans son plus simple apparat... Le spectre de Jaco Pastorius semble évidemment planer avec bienveillance sur ce Naked définitivement envoûtant, bien loin de tout hermétisme indigeste et vain.

Anthony Soler - Melody To My Skull (Absilone/Socadisc)

Anthony Soler - Melody To My Skull (Absilone/Socadisc)

A l'image de sa couverture d'album, le projet jazz mené par le batteur Anthony Soler mêle avec brio et énergie une palette de couleurs musicales accrocheuses aux vibrations positives et fédératrices. Influences pop et folk, groove jazz-funk, nuances free et ambiances soulful fusionnent ainsi dans un répertoire de 10 reprises rondement menées. Dans Melody To My Skull ou pour faire court, MTMS, le musicien entouré des excellents Alexandre Saada au piano/Rhodes, Thomas Puybasset au saxophone et Laurent David à la basse, s'amuse à revisiter des standards hexagonaux devenus incontournables, comme la célèbre "Javanaise" de Serge Gainsbourg ou encore "Les Poèmes de Michelle" de Teri Moïse, puis reprend dans un tout autre registre et avec un plaisir non dissimulé, un classique R&B/funk de la fin des 70's, "Star" d'Earth Wind & Fire. Un grand écart assumé, puisque ailleurs, le quartet se frotte à un rock barré aux sonorités expérimentales ("Lamut Ktzat") ou explore avec originalité, puissance et élégance, quelques pépites de la nouvelle scène indie californienne - empruntant les chansons des storytellers Jack Conte, John Mayer ou encore Elliott Smith... Un disque radieux qui renoue avec le meilleur du jazz contemporain !


mardi 19 mars 2019

Gilles Poizat - Horse In The House (Folk XP/Carton Records)

Gilles Poizat - Horse In The House (Folk XP/Carton Records)

L'artiste lyonnais aux multiples facettes Gilles Poizat, nous présentait fin Février dernier Horse In The House, nouveau projet solo où il met en musique une série de poèmes rédigés entre 1946 et 1976 par Galen E. Hershey, alors qu'il était pasteur-fermier à Pontiac dans l'état du Michigan. Doublé d'une version live interprétée en quartet avec Alice Perret (claviers, violon alto, voix), Seb Finck (batterie, clavier, voix) et Julien Vadet (électronique), le disque se compose d'étranges chansons pop mêlant étonnamment saveurs acoustiques et électroniques. La voix, la guitare, la trompette et les machines du multi-instrumentiste s'associe parfois à un chœur de 10 chanteurs, le Loving Ghosts, comme dans "Diamonds" titre phare de l'opus où s'illustrent également le belge Èlg et Catherine Hershey (petite fille du poète), avec qui Gilles enregistrait en 2015 Rev Galen. L'album se dévoile comme un recueil de chansons expérimentales touchantes, expressives et minimalistes, combinant avec brio ses mélodies pop accrocheuses et vibrantes à des arrangements électro dont les textures synthétiques et brinquebalantes captent d'emblée l’auditoire. Hanté de bribes folk mélancoliques et de réminiscences jazz raffinéesHorse In The House bouleverse et hypnotise !



Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba - Miri (Outhere Records/L'Autre Distribution)

Bassekou Kouyate & Ngoni Ba - Miri (Outhere Records/L'Autre Distribution)

La figure emblématique du ngoni (luth séculaire d’Afrique de l’ouest), Bassekou Kouyate, nous revient avec l’envoûtant Miri, son cinquième opus aux sonorités mandingues acoustiques, qui succède au plus électrique Ba Power, paru sur Glitterbeat Records en 2015. Toujours épaulé par son Ngoni Ba, formation rassemblant le chanteur à la voix hypnotique Amy Sacko, les percussionnistes Mahamoudou Tounkara et Moctar Kouyate, ainsi que les joueurs de ngoni medium et basse, Abou Sissoko et Madou Kouyaté, le malien offre un album coloré aux mélodies captivantes ("Kanougnon") et contemplatives ("Miri"), adaptant avec virtuosité son instrument de prédilection et son jeu raffiné aux codes du jazz et du blues ("Tabital Pulaaku", "Wele Ni", "Yakare"), ainsi qu'aux ambiances de la musique cubaine ("Wele Cuba"), comme à bien d'autres styles. A ses côtés, se retrouvent des invités prestigieux qui rajoutent encore un peu plus de magie à l'ouvrage: Majid Bekkas, Habib Koité, Madera Limpia, Abdoulaye Diabaté et Afel Bocoum.
Un coup de coeur!


jeudi 14 mars 2019

Michel Meis Quartet - Lost In Translation (DoubleMoon Records/Bertus/L'Autre Distribution)

Michel Meis Quartet - Lost In Translation (DoubleMoon Records/Bertus/L'Autre Distribution)

Le jeune batteur et compositeur luxembourgeois Michel Meis nous présente Lost In Translation, premier opus paru le 11 Janvier dernier sur DoubleMoon Records, qu'il a enregistré en quartet au centre culturel opderschmelz de Dudelange, entouré de jeunes loups de la nouvelle scène jazz européenne. Accompagné d’Alisa Klein au trombone, de Cédric Hanriot au piano et de Stephan Goldbach à la contrebasse, le musicien polyvalent nous livre un recueil de 8 titres dont 7 compositions originales et une reprise envoûtante de Depeche Mode"Heaven". En majorité pensé par le leader de la formation, à qui l'on doit 6 thèmes, l'album dévoile également "King Kong", placé en ouverture et écrit par le contrebassiste. Ce dernier annonce la couleur et la teneur d’un effort définitivement tourné vers un jazz acoustique moderne, aventureux et vigoureux, animé par une musicalité subtile et des mélodies captivantes, l'éloignant ainsi de tout hermétisme. Puisant ses influences du côté de Brad MelhdauAmbrose AkinmusireMark Guiliana ou encore Brian Blade, le batteur bientôt trentenaire s'investie autant dans des projets jazz que pop, électronique ou hardcore, façonnant une musique audacieuse à la fois mélancolique et énergique. Il élabore un jeu subtile et s'exprime dans un langage combinant vocabulaire jazz classique, jungle beats et effets électroniques. Épaulé par des complices équilibriste et à son écoute, Michel Meis "aime diviser le temps en sous-groove plus petits, le construire aussi dense que possible, le disperser... Cela ne facilite pas la tâche aux autres membres du groupe... Mais ça maintient hautement la tension...!"


vendredi 8 mars 2019

Roman Kouder - Youth EP (MCA/Universal Music France)

Roman Kouder - Youth EP (MCA/Universal Music France)

Le jeune Dj/producteur parisien Roman Kouder, artisan d'une deep house immersive et sensuelle, amateur de sonorités R&B et de profondeur soulful, nous présente Youth, un nouvel EP captivant, rassemblant 5 compositions électroniques accrocheuses. Le recueil à paraître fin Mars aligne des saveurs chill et down tempo coquines et estivales. Si le sulfureux "Shame", single accueillant la sublime prestation de la talentueuse Ana Zimmer, nous rappelle clairement les moments de grâce élaborés par les californiens de The Internet, "Meeting You feat. Maribelle" flirte avec la chill trap de l'australien Flume et "Dark feat. Josh Tobias" avec une electro pop un brin futuriste. Clairement plus orienté dancefloor, "Made Up" nous plonge quant à lui dans une ambiance club hypnotique et sexy, avec sa rythmique up tempo et sa ligne de basse virale (l'influence de Kaytranada y est palpable). "Sadsmiley" est, après "Shame" (mis en image par Regards Coupables), la seconde pépite planante d'un effort largement dominé par la présence de voix, tantôt trafiquées et filtrées, tantôt naturelles. Il impose une instrumentation mélancolique à grand renfort de claviers nébuleux et ensorceleurs...


Newton Colours - Into Blue Interludes (Tentacule Records/Miaou Records/Echo Orange)

Newton Colours - Into Blue Interludes (Tentacule Records/Miaou Records/Echo Orange)

Le tandem franco-écossais Newton Colours nous présente son nouvel opus baptisé Into Blue Interludes. Formé par le chanteur folk à la voix puissante et écorchée Will Dee et le beatmaker aux textures electro denses et mélancoliques FORM, le duo pousse encore un peu plus en avant les expérimentations soniques futuristes amorcées dans son premier Where The Weather Went. Il brouille les pistes offrant un recueil de compositions hybrides inclassables, mêlant textes désenchantésflow éraillé et incisif, posture rock et productions électro/hip-hop aux ambiances tantôt planantes et lumineuses ("Fly", "Smoke", "View From The Ashtray"), tantôt sombres, urgentes et oppressantes ("Pacing", "Bouche", "Strip o'Skyline","Des O'Connard").
Pour ce qui est du propos, Will déclare "quand je compose, je pense beaucoup au blues, à la mélancolie de la routine, à l’endettement… Ce monde est bousillé. Mais je sais qu’il y a malgré tout une lumière au bout du tunnel." (extrait d'une interview accordée au magazine Rolling Stone)

The Cinematic Orchestra - To Believe (Ninja Tune)

The Cinematic Orchestra - To Believe (Ninja Tune)

Annoncé fin 2016 avec la vibrante composition "To Believe" et la participation bouleversante du chanteur californien Moses Sumney, le nouvel opus du mythique The Cinematic Orchestra nous arrive enfin, 12 ans après la sortie de son précédent album studio Ma Fleur. L'écossais Jason Swinscoe, toujours épaulé par son complice le producteur Dom Smith, y distille comme à son habitude des sonorités downtempo inimitables, faites d'influences electro-jazz, soul et folk. Dans ce To Believe inespéré, le tandem offre à l'auditeur émerveillé et conquis par ses textures vaporeuses et hypnotiques, les B.O. de films imaginaires aux ambiances instrumentales immersives et aériennes, où se croisent les interventions, au combien précieuses et millimétrées, de vieilles connaissances toutes plus prestigieuses les unes que les autres. Roots Manuva est toujours de la partie avec son flow inimitable qui nous interpelle dans le single "A Caged Bird/Imitations of Life", rendu public en Janvier via un site internet uniquement accessible sur les appareils hors ligne. La londonienne Heidi Vogel est également présente, elle s'illustre avec brio sur le planant "A Promise", second extrait révélé le 13 Février dernier. Le crooner de Philadelphie Grey Reverend, qui a brillé auprès de Bonobo sur "First Fires", inonde quant à lui de ses vibrations folk intimistes le très jazzy "Zero One/This Fantasy". Se retrouvent également conviés la diva néo soul Tawiah (remarquée auprès de Mark Ronson et Kindness). l'incontournable claviériste autrichien Dorian Concept et le brillant multi-instrumentiste Miguel Atwood-Ferguson (Flying Lotus, Anderson Paak, Thundercat, Hiatus Kaiyote) aux arrangements de cordes.
Les orchestrations éblouissantes déployées ici, mêlent sonorités acoustiques envoûtantes et motifs électroniques sophistiqués à l'élégance rare. Constant dans son exigence et sa quête de perfection, The Cinematic Orchestra est définitivement une entité musicale indétrônable, imposant une marque de fabrique qui fait école sans jamais être égalée.

jeudi 7 mars 2019

Rina Mushonga - In A Galaxy (Pias)

Rina Mushonga - In A Galaxy (Pias)

C'est à Peckham, quartier hype du sud de Londres, que la singulière chanteuse néerlandaise aux origines zimbabwéennes Rina Mushonga a élaboré son second opus baptisé In A Galaxy. Il s'agit d'un recueil de 12 titres percutants et colorés aux sonorités électro pop tribales ("4qrts", "Hey Coach", "Pipe Dreamz"), accrocheuses et inspirées. Ses mélodies complexes et sophistiquées, où s'affirment clairement les racines africaines de l'artiste, expriment un large éventail d'influences et se nourrissent autant de dub ("In A Galaxy"), d'éléctro et de rythmes urbains ("Good Vacation") que de new wave ("For A Fool") et autres nuances 80's ("Tropix"). La voix puissante et gorgée de soul de Rina ("I Miss U So Much") porte avec brio et profondeur l'ensemble du disque, même dans des moments plus déchirants et bouleversants ("Glory", "Narcisc0") où l'intensité de son chant nous frappe en plein cœur. Le spectre de Meshell Ndegeocello plane évidemment sur cet effort renversant...

mercredi 6 mars 2019

Denize - Aube EP (Autoproduction)

Denize - Aube EP (Autoproduction)

La délicate chanteuse, musicienne et danseuse originaire du Havre, Denize, nous présente à travers son premier EP de 5 titres baptisé Aube, un univers électronique aux chansons immersives et raffinées, dont les productions soignées, gracieuses et aériennes forgent un écrin somptueux et taillé sur mesure pour accueillir la voix sensuelle et vibrante de la jeune artiste. S'exprimant en français sur des textes touchants empreints de mélancolie, de fragilité et de poésie, Denize nous fait songer aux sonorités déployées par ses aînées Agnès Obel et Emilie Simon, mais aussi au récent projet Mercuriale de la montpelliéraine Jessica Martin Maresco. Elle convoque également les spectres de Nick Cave, Barbara ou Jean Louis Murat, dont l'écoute attentive l'a beaucoup nourri, enrichissant un parcours dans la musique classique ponctué par un diplôme d'études musicales (violon/musique de chambre/solfège) au CRD du Havre, une formation « musiques actuelles amplifiées » au CRR de Paris et une formation au Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine aux RIDC de Paris.


SLOVE - Stop or kiss Feat. Sourya Remixes EP (Pschent)

SLOVE - Stop or kiss Feat. Sourya Remixes EP (Pschent)

Après la sortie sur Pschent le 30 Mars 2018 de son second opus, Le Touch, le duo indie-dance parisien aux influences house, pop et électro-rock, SLOVE (Julien Barthe et Leo Hellden) nous livre un EP de remixes du titre "Stop or kiss" réalisé en collaboration avec le chanteur Sourya. Ce dernier, ainsi que le producteur londonien Clas Tuuth et le duo mexicain Midnight Generation nous offrent leurs visions de la chanson électro-pop, l'agrémentant au gré de leurs sensibilités, de sonorités break house, disco/funk ou encore electropical...








Charlotte Adigéry - Zandoli EP (DEEWEE)

Charlotte Adigéry - Zandoli EP (DEEWEE)

Le label de Soulwax DEEWEE dévoilait début Février dernier Zandoli, nouvel EP de la singulière Charlotte Adigéry (alias WWWater), chanteuse belge aux racines martiniquaises basée à Gant. Épaulée par le mystérieux producteur Boris Zeebroek alias Bolis Pulul (The Germans, Hong Kong Dong), son electro-afro-soul, hypnotique, entêtante et teintée de house dans "Paténipat", se frotte à la break music sur "Cursed and Cussed", puis se pare d'accents synth pop, cold wave et 80's avec "High Lights" et "Okashi". Dans l'immersif et minimaliste "B B C", sa voix de velours déborde de sensualité sur une rythmique electronica froide et répétitive...
C'est lors du tournage du fameux Belgica de Felix Van Groeningen, que Charlotte fit la connaissance des frères Dewaele, chargés de réaliser la bande originale du film. Une heureuse rencontre qui aboutit à l’excellent titre "The Best Thing"!


mardi 5 mars 2019

Ziad Rahbani - Abu Ali (WeWantSounds)

Ziad Rahbani - Abu Ali (WeWantSounds)

L'illustre compositeur, pianiste, metteur en scène et comédien militant Ziad Rahbani, fils aîné de la diva Fairouz et du pionnier de la musique libanaise moderne du XXe siècle Assy Rahbani, publiait à seulement 22 ans Abu Ali, un EP sorti confidentiellement à Beyrouth et devenu depuis rarissime, alignant un groove disco sophistiqué aux arabesques et à la sensualité instrumentale propre aux racines musicales de l'artiste. Enregistré avec un grand orchestre aux studios EMI d’Athènes en 1978 pour son propre label Zida, il se compose de deux plages instrumentales se développant sur près de 13 minutes chacune. Le titre éponyme comme sa face B, "Prelude (Theme from Mais El Rim)" mêlent à une base rythmique discoïde des plus funky, des nuances subtiles de percussions, de flûtes et de cordes moyen-orientales... Un pur bijou que WeWantSounds réédite au format vinyle, avec pochette originale et son remasterisé... Le tout en édition limitée!


lundi 4 mars 2019

Alice Clark - Alice Clark (WeWantSounds)

Alice Clark - Alice Clark (WeWantSounds)

Grosse claque en perspective pour tous les amateurs de sonorités soul des années 70!
Le label WeWantSounds réédite l'exploit de nous faire vibrer au son de ces perles oubliées ou méconnues (Jaye P. Morgan, Akiko Yano...) avec le premier et unique opus éponyme de la mystérieuse new-yorkaise Alice Clark, diva à la voix d'or, puissante et juste, gorgée d'émotion et débordant d'une vigueur gospel des plus exquises. Produit en 1972 par Bob Shad pour son label Mainstream Records (Carmen McRae, Sarah Vaughan...), l'album - enregistré en à peine deux jours aux studios Record Plant de Brooklyn - fut soigneusement dirigé par le saxophoniste Ernie Wilkins, un vétéran de l'orchestre de Count Basie, également repéré auprès de Clark Terry, Dinah Washington, Dizzy Gillespie ou encore Buddy Rich. Rassemblant 10 titres aux saveurs soul-jazz envoûtantes, il mêle reprises aux arrangements raffinés (dont 3 chansons empruntées à Bobby Hebb, auteur du célébrissime "Sunny") et compositions originales taillées sur mesure.


vendredi 1 mars 2019

Das Kapital - Vive La France (Label Bleu/L'Autre Distribution)

Das Kapital - Vive La France (Label Bleu/L'Autre Distribution)

Das Kapital, trio européen emblématique de la scène jazz contemporaine, nous livrait le 25 Janvier dernier son nouvel opus baptisé Vive La France, une célébration décalée et inspirée du patrimoine historique et musical hexagonal. Formé par le saxophoniste allemand Daniel Herdmann, le batteur français Edward Perraud et le guitariste danois Hasse Poulsen, le groupe se réapproprie avec fougue, tendresse et originalité des thèmes incontournables de la culture populaire et des monuments intemporels de la musique dite savante de notre beau pays. La formation détourne, réinvente et réarrange avec sa signature sonore minimaliste si singulière, son grain de folie et ses traits d'humour si abrasifs, 12 partitions tricolores que l'on doit autant à Trenet, Barbara et Patrick Hernandez qu'à Bizet, Satie ou Ravel. La déchirante "Ne Me Quitte Pas" de Jacques Brel côtoie ainsi la composition baroque de Jean-Baptiste Lully "Marche Pour La Cérémonie des Turcs" et la chanson à succès "Comme d'habitude" de Claude François... Das Kapital n'a pas peur de faire le grand écart et il a bien raison!


jeudi 28 février 2019

Ligne Sud Trio & Guests - Musiques de Film & Jazz (Cristal Records/Sony Music)

Ligne Sud Trio & Guests - Musiques de Film & Jazz (Cristal Records/Sony Music)

Le pianiste et arrangeur marseillais Christian Gaubert, remarqué dès la fin des années 60 auprès des figures emblématiques de la variété française - Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Mireille Mathieu, Mort Shuman, ou encre Nicole Croisille - s'est également illustré en tant que compositeur pour le cinéma et la télévision. Auteur du célèbre thème de Nestor Burma, il a mis en musique les images de Michel Deville, Bob Swaim ou encore Pierre Courrège, et a longtemps collaboré avec l'immense Francis Lai, disparu il y a peu.
Dans ce balai incessant entre image et musique, le jazz y occupe bien sûr une place toute particulière. A la tête du Ligne Sud Trio, qu'il forme avec les incontournables André Ceccarelli à la batterie et Diego Imbert à la basse, Christian a souhaité dans ce troisième opus célébrer cette démarche que développent depuis toujours les jazzmen, cette approche artistique qui consiste à s'approprier, en y injectant swing, groove et improvisations, des thèmes de films ou de comédies musicales, qui pour la plupart passent à la postérité. Musiques de Film & Jazz propose ainsi une suite de 12 interprétations aux arrangements tous plus brillants les uns que les autres, revisitant des standards absolus du cinéma légués par les piliers du genre, tels que Michel Legrand (RIP), Vladimir Cosma, John Williams ou encore Henry Mancini.
Entouré de quelques invités aux interventions d'une rare justesse (le fils Julien Gaubert à la guitare, Thomas Savy au saxophone, Christophe Leloil à la trompette et Karine Michel au chant) le Ligne Sud Trio livre un disque éblouissant d'élégance et gorgé d'émotions.
Une mention spéciale pour "The Little Girl Who Lives Down The Lane", écrit en 1976 par Christian pour le film du même nom de Nicolas Gessner, morceau qui ravira les amateurs de saveurs funk 70's.


Kel Assouf - Black Tenere (Glitterbeat/Differ-Ant)

Kel Assouf - Black Tenere (Glitterbeat/Differ-Ant)

Nouvelle figure de proue de la culture berbère, le groupe bruxellois Kel Assouf combine, comme l'a initié son influent aîné, l'emblématique Tinariwen, les sonorités blues et rock des tauliers Ali Farka TouréLed Zep et The Who avec la musique traditionnelle touareg. Menée par le singulier guitariste et chanteur nigérien Aboubacar "Anana" Harouna, la formation publie sur Glitterbeat son troisième opus baptisé Black Tenere, un album engagé, inspiré et percutant, débordant d'une énergie dévastatrice et à la coloration résolument rock, voire même heavy metal. Toujours produit par le claviériste Sofyann Ben Youssef, artiste largement ancré dans les tendances électro et stoner rock (Sofiane Saidi, AMMAR 808) - déjà à la manœuvre sur le précédent Tikounen paru en 2016 - le power trio est complété par le batteur de jazz belge Olivier Penu. Outre sa signature sonore punchy et abrasive, ses rythmiques hypnotiques et répétitives"Black Tenere parle de la tragédie Tamashek, de son histoire depuis la colonisation jusqu'à aujourd'hui et de la géopolitique en place dans le désert pour ses ressources naturelle" (dixit son leader).


Bex, Catherine, Romano - La Belle Vie (Sunset Records/L'Autre Distribution)

Bex, Catherine, Romano - La Belle Vie (Sunset Records/L'Autre Distribution)

C'est un casting éblouissant que réunit pour la première fois en studio le jeune label parisien Sunset Records, il s'agit de vieux complices, tous trois piliers de la scène jazz européenne, le claviériste français Emmanuel Bex, s'illustrant ici à l'orgue Hamond, le batteur italien Aldo Romano et le guitariste belge Philip Catherine. Rompu à l'exercice du live depuis un premier concert donné au Sunset dans les années 90, le trio nous livre enfin un enregistrement gravé dans le marbre, un somptueux recueil de 9 compositions inspirées à l'esthétique familière et intemporelleswing, puissance mélodique et virtuosité s'accordent à merveille autour de thèmes touchants, à la musicalité fluide et évidente. Son titre, La Belle Vie, exprime parfaitement l'atmosphère générale qui s'en dégage, une impression de douceur et de tendresse, un moment de plénitude et d'évasion ponctué de notes bleues délicieusement mélancoliques et nostalgiques.


mercredi 27 février 2019

Nicolas Gardel & Rémi Panossian - The Mirror (L'Autre Distribution)

Nicolas Gardel & Rémi Panossian - The Mirror (L'Autre Distribution)

Même si le projet semble minimaliste sur le papier, le duo piano/trompette que compose le brillant trompettiste toulousain Nicolas Gardel et l'élégant pianiste montpelliérain Rémi Panossian en impose! Dès les premières mesures de son opus The Mirror, se dégage une esthétique envoûtante au lyrisme entêtant, dont l'ambition est de nous raconter l'histoire d'un jazz rassembleur, mêlant tradition et réminiscences pop. Élaborant des atmosphères immersives et gorgées d'émotions à la manière des différents mouvements d'une bande originale de film, le tandem séducteur s'amuse avec complicité et dialogue en toute liberté autour de thèmes incontournables (comme "I Got Rythm" des Gershwin ou "Lean On Me" de Bill Withers) et de compositions originales inspirées ("Dive With Me").


Claude Tchamitchian - In Spirit - Contrebasse Solo (Emouvance/Absilone)

Claude Tchamitchian - In Spirit - Contrebasse Solo (Emouvance/Absilone)

Le contrebassiste Claude Tchamitchian, qui s'illustrait il y a peu aux côtés d'Henri Texier sur le projet Three Roads Home de Daniel Erdmann et Christophe Marguet, et plus récemment auprès de la flûtiste Naïssam Jalal dans son dernier Quest Of The Invisible, nous présente son nouvel opus - le troisième enregistré sous son nom - baptisé In Spirit - Contrebasse Solo, une suite de 4 pièces dédiée à son mentor, la légende du jazz européen Jean-François "J.F." Jenny-Clark. L'instrument utilisé est d'ailleurs une des deux contrebasses ayant appartenu au jazzman français disparu il y a tout juste 20 ans. Basé sur un open tuning inspiré du système de cordes de la kamantcha, le propos de Claude - qui inclut forcément des résonances issues d'Arménie ("In Memory") - est de bousculer les limites de la contrebasse, "explorant de nouveaux territoires et développant de nouveaux langages qui lui sont propres". La musique savante et entêtante qu'il élabore dans ce corps à corps intense et parfois brutal ("In Spirit"), y est libre, sombre ("In Life"), expressive et d'une grande clarté ("In Childhood"), elle combine avec raffinement héritage jazz, racines arméniennes et rigueur classique. Les sonorités et les harmonies qui s'en extirpent sont certes difficiles d’accès, mais souvent intenses et envoûtantes, voire même hypnotiques...


mardi 26 février 2019

Guy Mintus - Connecting The Dots (Mintus Music/Jazz Family)

Guy Mintus - Connecting The Dots (Mintus Music/Jazz Family)

Enregistré à Brooklyn en Novembre 2017, Connecting The Dots est le second opus du jeune prodige israélien basé à New York, Guy Mintus. Mêlant toutes les influences musicales qui ont jalonné son parcours et qui continuent de nourrir son jeu hors norme, le pianiste - issu d'un héritage mixte de juifs irakiens, marocains et polonais - publie un recueil de 10 morceaux qui combinent habilement jazz et folklores, alternant compositions originales et reprises inspirées. Empruntant le thème"Yeah!" au pianiste hard bop, Horace Silver, la chanson"Haperach Begani" au célèbre interprète Zohar Argov et la prière "Avinu Malkenu" au talmud, Guy fait des aller-retour antre les genres, les âges et les cultures, rendant un hommage vibrant à ses piliers, tels que Thelonious Monk ("Koan"), le poète persan Rûmî ("Hunt Music") ou encore la diva libainaise Fairuz ("Asfour"). A travers cette palette musicale colorée, il explore l'idée que tout est connecté, régi par les mêmes structures fondamentales. Et c'est épaulé par son trio composé du bassiste Dan Pappalardo et du batteur Philippe Lemm, qu'il s’évertue à nous le prouver. Deux invités de marque figurent également au casting du projet, la chanteuse Sivan Arbel et le légendaire saxophoniste américain, Dave Liebman.


jeudi 21 février 2019

Thomas Kahn - Slideback (Flower Coast/Differ'ant)

Thomas Kahn - Slideback (Flower Coast/Differ'ant)

Mêlant sonorités hip-hop, rugosité blues, profondeur soul et punch rock, le chanteur originaire de Tours, Thomas Kahn, a su en quelques années créer le buzz autour de son groove percutant, de sa voix puissante et charnue. Ayant écumé les scènes hexagonales durant plus de 4 ans, et fort de sa participation remarquée à The Voice en 2015, il publiait le 08 Février dernier sur le label indépendant clermontois Flower Coast, son tout premier opus intitulé Slideback, un recueil de 9 titres vibrants et musclés, où semble planer le spectre bienveillant d'Otis Redding, figure emblématique de l'incontournable Stax Records, la prestigieuse écurie de Memphis.





Chrystelle Alour - Traversée (Jazz Family/Socadisc)

Chrystelle Alour - Traversée (Jazz Family/Socadisc)

Après la saxophoniste Sophie et son petit frère le trompettiste Julien Alour, c'est au tour de la grande sœur Chrystelle de faire le grand saut et de se livrer dans un splendide premier opus jazz baptisé Traversée. Baignant dans la musique depuis son plus jeune âge, elle s'en détournera un temps pour finalement y revenir, sur le tard mais avec une sensibilité et une justesse renversante. La chanteuse et pianiste, également auteure et compositrice, nous offre un recueil de 9 chansons touchantes empreintes notamment de rythmes brésiliens, dont 7 titres originaux et 2 reprises d'icônes absolues de la MPB, le sublime "O Leãonzinho" de l'immense Caetano Veloso et le vibrant "Rota Do Individuo (Ferrugem)" de Djavan. Interprétant avec une fraîcheur déconcertante, des textes écrits en français et en portugais, Chrystelle déploie une voix généreuse, gorgée de chaleur et chargée d'émotion. Elle s'exprime avec autant d'aisance, de tendresse et de sensualité sur la bouleversante "Dans L'Eau Vive" - ballade mélancolique qui nous fait étrangement songer à Romy Schneider dans "la Chanson d'Hélène" (Les Choses de la vie) ou Anne Germain dans "Amour, amour" (Peau d'Âne) - que sur des airs de bossa "Un Dernier Rêve" ou de samba "Florabaila". Son quintet d'exception, composé du guitariste Sandro Zarafa, du saxophoniste ténor David Prez, du batteur Manu Franchi et du contrebassiste Simon Tailleu, semble être le support idéal pour la porter dans son projet, qui malgré ses sonorités radieuses et ses mélodies ensoleillées dissimule une part d'ombre, quelques notes de tristesse et de nostalgie. A noter la présence de Sophie et Julien en guests... Le jazz est aussi une histoire de famille!


mercredi 20 février 2019

Yugen Blakrok - Anima Mysterium (I.O.T Records/L'Autre Distribution).

Yugen Blakrok - Anima Mysterium (I.O.T Records/L'Autre Distribution)

Le duo basé à Johannesburg Yugen Blakrok, composé de la MC du même nom et du beatmaker Kanif the Jahmaster, publiait le 1er Février dernier sur I.O.T Records son second opus baptisé Anima Mysterium. Tout comme son complice, tombé dans la marmite du boom-bap East Coast, la jeune Yugen a très tôt été attirée par la dimension consciente et militante du rap US des années 1990. Écumant les scènes hip-hop sud-africaines, elle n'a jamais succombé aux sirènes du mainstream, affûtant patiemment son flow et assénant calmement ses textes engagés, regorgeant d'allusions et de métaphores à l'astronomie, à l'astrologie et aux connaissances anciennes. Sa rencontre décisive avec Kanif et le label indépendant Iapetus Records donnera naissance en 2013 à Return of the Astro-Goth, un premier effort très bien accueilli par les initiés mais au succès confidentiel. Puis, remarqué par Kendrick Lamar qui l'embarque sur la BO du film des Studios MarvelBlack Panther, le tandem reçoit les critiques élogieuses de Billboard et Rolling Stone Magazine, un coup de projecteur idéal pour Anima Mysterium. L'univers du disque, sombre et angoissant, est habité d'ambiances trip-hop inquiétantes proches de celles élaborées jadis par Tricky et Massive Attack, les beats y sont lo-fi et old school, les nappes de synthés planantes et nébuleuses. Sonorités jazzatmosphères abstract hip-hop et héritage boom-bap servent d'écrin glorieux mais poussiéreux à une scansion épurée et incisive.


Naïssam Jalal - Quest Of The Invisible (Les Couleurs du Son/L'Autre Distribution)

Naïssam Jalal - Quest Of The Invisible (Les Couleurs du Son/L'Autre Distribution)

La précieuse Naïssam Jalal, flûtiste parisienne d'origine syrienne, nous revient très prochainement avec son nouveau projet - comme toujours inspiré et passionnant - baptisé Quest Of The Invisible. Présenté sous la forme d'un double album composé de 8 mouvements, ce nouveau répertoire aux sonorités jazz hypnotiques et mystiques, se nourrit d'un large éventail d'influences héritées notamment du rayonnement des traditions venues de Damas, du Liban, d'Egypte, d'Inde du nord ou du Maroc. Épaulée par le pianiste Léonardo Montana et son jeu aérien ainsi que par le contrebassiste Claude Tchamitchian et son touché à la fois souple et sûr, Naïssam nous invite à la contemplation et à la réflexion. Dans sa quête perpétuelle de vibrations et d'émotions, elle élabore de subtiles espaces sonores riches de réminiscences et de couleurs, qu'elle relie grâce à un langage savant mais accessible, aux nuances acoustiques et organiques envoûtantes. A l'instar de son trio, formé par des instrumentistes issus d'horizons diverses, Brésil et Arménie, sa musique ouverte sur le monde fédère et rassemble, réduisant les distances, abattant les frontières, suspendant le temps et habillant le silence d'entrelacs voluptueux et poétiques. Outre son souffle qui anime ses flûtes, Naïssam donne également de sa voix, ses vocalises la mènent et mènent l'auditeur à "une forme d'extase dans l'oubli de soi".
Convié sur le second volet de l'opus, le batteur américain Hamid Drake s'illustre au daf, ses pulsations d'inspiration moyen-orientales et arabo andalouses, apportent aux compositions une force toute particulière...