dimanche 1 septembre 2013

KASSE MADY DIABATE « Manden Djeli Kan » Universal Music Jazz France


KASSE MADY DIABATE « Manden Djeli Kan » Universal Music Jazz France

Caste de griots mandingues appelés les « Djelis », la dynastie Diabaté appartient depuis plus de 700 ans à cette famille gardienne des traditions maliennes. Kassé Mady Diabaté est un de ces prophètes, son instrument est sa voix. Ayant reçu en hommage à son arrière grand-père le nom de « Kassé Mady » - pleure Mohamed – il sait traduire à la perfection l’émotion et les pulsions d’un peuple par un chant libérateur qui allie la longue tradition classique mandingue à la musique populaire. En 35 ans, il n’a jamais cessé de toucher son auditoire et sans comprendre ni la langue, ni la culture, le profane se sent lui aussi submergé par d’étranges frissons car la musicalité de cet art est universelle. Dans ce dernier opus intitulé Manden Djeli Kan, les larmes ne tardent pas à couler, les thèmes abordés par le griot se réfèrent en effet à l’homme et à sa condition d’être sensible et mortel. Kassé Mady rend hommage, avertie et conseille, puis il évoque les seins des jeunes filles…histoire de confondre passé et présent dans un style pop arrangé avec des instruments traditionnels tels que le balafon, le ngoni, le tama et autres percussions, sans oublier la cora avec les frères Diabaté : Toumani et Madou. Une citation remarquable de l’écrivain Amadou Ampaté Bah évoque l’importance de cette transmission orale des traditions, des contes et de l’histoire africaine: « En Afrique un vieillard qui meurt c’est une bibliothèque qui brûle. »…A méditer…
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire