mardi 3 septembre 2013

Erick Truffaz - In Between (EMI)


Erick Truffaz - In Between (EMI)
Un souffle qui personnifie un style de jazz désormais répandu, un jeu lent, des notes qui traînent, un bugle qui souffre, une ambiance sombre et vaporeuse...Bref, la touche de l'helvète Erick Truffaz a fait des émules mais malgré le temps qui passe et les albums qui s'enchaînent, c'est toujours avec autant de plaisir que l'on accueille ses nouveaux projets. Avec In Between, qui succède au splendide triptyque Paris, Mexico, Benarès, le trompettiste retrouve ses fidèles acolytes Marc Erbetta à la batterie et Marcello Guiliani à la basse, et convie le magicien des claviers et ingénieur son Benoît Corboz, qui contribue énormément à la beauté aérienne et planante de l'oeuvre. Cette éloge à la lenteur, triste et mélancolique, se développe en 10 titres, on y croise ici Pink Floyd et là Morcheeba, puis une rythmique funky Lost In Bogota nous ranime avant de replonger dans Fûjin et sa profondeur digne du Grand Bleu d'Eric Serra. Balbec nous rappelle tout de même que c'est bien de jazz dont il s'agit, mais comme l'indique le nom du disque, Erick mène sa barque entre deux eaux. Il n'hésite pas à y mêler des thèmes pop, emmenés par le timbre intimiste, spontané et touchant de la voix de Sophie Hunger. En deux chansons d'amour dont la reprise de Bob Dylan intitulée Dirge, ardente et déchirante, puis la sublime perle Let me go ! la suissesse nous persuade, comme si c'est encore nécessaire, du talent d'un artiste écorché plongé dans l'abîme d'une sensibilité exacerbée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire