lundi 9 septembre 2013

SQUAREPUSHER – « Just A Souvenir »


SQUAREPUSHER – « Just A Souvenir »

Squarepusher est l’un de ces phénomènes qui font de la planète Electro un réservoir de créativité et d’énergie au moins aussi riche que sa grande sœur la planète Jazz. Né en 1975 en Angleterre, initié au jazz de Miles Davis ou de Charlie Parker par son père, et aux musiques électroniques par LFO et Carl Craig, Squarepusher (Thomas Jenkinson) bâtie son vaisseau amiral comme Noe a bâtie son arche : son ingéniosité et sa technicité sans limite a permis la réunion et la rencontre de plusieurs influences, de divers horizons musicaux en un même lieu. Le temps d’un album, il nous rappelle que la musique est une toile dont les mailles de qualité et de formes différentes se resserrent pour faire corps. « Just A Souvenir », son 11ème album signé sur Warp Records, est une merveille pour qui veut s’attarder à l’étude de ses expérimentations dissonantes et distordues voire psychédéliques, alternant couleurs jazz, funk, rock et drum & bass dans un rythme effréné. Thomas pond ici un opus plus ouvert et plus facile d’écoute donc à l’évidence dérangeant pour les fans, il explique que «  l’album a débuté à la suite d’un rêve éveillé au cours duquel il a assisté à un concert délirant d’un prodigieux groupe de rock ». Star Time 2 est une introduction disco très dansante, s’en suit le titre The Coathanger, aux influences electronica funky et jazzy, où les talents de bassiste de l’artiste nous rappellent un certain Jaco Pastorius. Puis après quelques interludes aux allures de nappes sonores fragiles et dissonantes où les mélodies sont triturées et manipulées grâce à la machine, Squarepusher nous livre Delta V, véritable bombe envoyée comme premier single de l’album, hymne drum & bass/jazz/rock qui rameute les SQ addicts et convertit les futures adeptes…Ah ! qu’il est bon d’en prendre plein la tête !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire