vendredi 6 septembre 2013

Sa Ding Ding – Alive (wrasse records/universal)


Sa Ding Ding – Alive (wrasse records/universal)

Le mélange des genres relève parfois d’un exercice périlleux se soldant souvent par des productions sans grand intérêt, mais Sa Ding Ding, compositrice, danseuse, auteur et chanteuse d’origine Mongole, a trouvé un accord séduisant entre musiques folkloriques de l’est ancrées dans les traditions tibétaines, mongoles et chinoises puis nappes instrumentales pop électroniques héritées de l’occident. Pressentie comme la future « Björk mongole », son premier opus distribué hors de Chine, « Alive », s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires dans son pays et la belle s’est vu décerner un BBC Music Award à Londres. Née en 1983, son enfance nomade lui a appris l’amour des grands espaces, des hommes, de leurs coutumes et de leurs langues, Sa Ding Ding chante en tibétain, sanskrit et aussi en lagu, une langue de son invention, inspirée par sa grand-mère. Tout en s’intéressant au bouddhisme et en pratiquant la cithare chinoise, elle commence à développer un langage musical personnel alliant son goût pour la pop occidentale et les boucles électroniques aux sonorités traditionnelles et à sa voix enfantine. Se considérant comme « une ambassadrice des cultures minoritaires en Chine », Sa D.D. assume par ailleurs son côté clinquant et son goût du kitch, elle n’hésite pas à s’afficher dans les splendides tenues qu’elle se confectionne et que l’on peut apprécier sur la pochette de son album. Une découverte à suivre de près puisqu’un prochain disque est en préparation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire