mardi 27 août 2013

Beirut – « March Of The Zapotec » / Realpeople – « Holland » (Pompeii Records/Forte distribution)


Beirut – « March Of The Zapotec » / Realpeople – « Holland » (Pompeii Records/Forte distribution)

Nouveau disque étonnant et déroutant (bienheureusement) de notre aventurier/globe-trotter  américain Zach Condon, ce double EP rassemble « March Of The Zapotec » réalisé au Méxique sous le nom de Beirut et « Holland » composé de travaux plus anciens où Zach officiait sous le pseudo de Realpeople. Découvert et révélé en 2006 avec le magnifique « Gulag Orkestar », la tonalité cuivrée issue des Balkans de Kusturica et teintée d’une pop intimiste ciselée avec génie, bricolage et intuition, laissait place en 2007 à « The Flying Club Cup », une petite virée en France où Beirut y développa un côté pop mélodique séduisante extrêmement cinématographique. Avec March Of The Zapotec, la formation anticonformiste revient à des enregistrements plus racés semblant avoir été captés sur le vif lors de rencontres improvisées à Oaxaca au Mexique, avec une fanfare spécialisée dans les cérémonies funéraires traditionnelles. Les sonorités de The Jimenez Band font en effet écho à la musique de l’Europe de l’Est ayant imprégné Gulag Orkestar. La voix de Zach transporte par de discrètes apparitions cette œuvre instrumentale dans une contrée où beauté s’applique au pittoresque et rime avec spontanéité et équilibre fortuit. Pour « Holland », changement de paysage, le ton est plus synthpop dans sa version la plus kitsch et cheap mais tellement délicieuse, on y retrouve ses premières amours à l’époque méconnue du public de Realpeople, où les claviers et machines régnaient en maître dans l’univers du jeune chanteur originaire de Santa Fe. Un titre à retenir car il annonce la personnalité musicale de Beirut c’est The Concubine, avec sa ritournelle enfantine enivrante (semblant sortir du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain) et la tessiture déjà subtile et douce du chant de ce Mr que l’on attend pour un véritable prochain album.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire