samedi 16 mai 2015

The Roots Of Chicha (Vol.1) & Juaneco y Su Combo (Master Of Chicha 1)(Barbès Records/Differ-Ant)

The Roots Of Chicha (Vol.1) & Juaneco y Su Combo (Master Of Chicha 1) (Barbès Records/Differ-Ant)

Il n’y a pas que les chefs étoilés, pâtissiers et vignerons originaires de l'hexagone qui réussissent à se faire une place sous le soleil états-unien… Le Club Barbès à Brooklyn a été créé par deux musiciens français voilà plus de 10 ans et le label new-yorkais Barbès Records lui a emboité le pas en se spécialisant dans des sonorités world typées, issues du passage de styles musicaux populaires et traditionnels au travers du prisme de la modernité et de la singularité d’artistes engagés, marginalisés ou oubliés. Ces créations hétéroclites hybrides, inspirées et souvent barrées badinent avec le folklore des Balkans, du Méxique, du Pérou, du Chili ou du Brésil…

La maison de disque nous présente sa double actualité prévue pour fin Mai 2015.

The Roots Of Chicha vol.1 rassemble les pionniers d’un genre apparu dans les années 70 avec l’arrivée au Pérou de la guitare électrique et du rock psychédélique. Mélangeant la cumbia colombienne à la  guaracha cubaine, réhaussée d’accents criollo, surf et de toutes sortes d’influences locales et exotiques glanées au hasard des ondes radio, ces artistes décomplexés et armés de leurs claviers électriques, percussions afro-latines et pédales d’effets ont conçu un cocktail postmoderniste devenu la fierté des péruviens défavorisés. On y découvre ainsi une pléiade d’orchestres sortis de l’anonymat en 2007 avec la première anthologie de chicha disponible en dehors du Pérou, Los Mirlos, Los Hijos Del Sol, Los Dentellos, Los Diablos Rojos ou encore Juaneco Y Su Combo.


La seconde actualité de Barbès Records est justement la publication d'une compilation de ce groupe qui pérît en grande partie dans un accident d'avion en 1977, Masters Of Chicha: Juaneco y Su Combo. Formation mythique de l'Amazonie péruvienne, elle prend forme dès 1966 sous l'impulsion de l'accordéoniste Juaneco et de son père saxophoniste. Cantonnée à reprendre des standards latino-américains dans ses débuts, elle s'électrifie au début des 70's et devient le premier groupe psychédélique d'Amazonie, boosté par la créativité du guitariste Noé Fachin nourrie par l'usage exagéré de psychotropes...
Ces 2 disques sont à mettre entre les mains de mélomanes amateurs du concept de sono mondiale oú autres aventuriers désireux de s'engager dans un trip décalé...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire