lundi 9 septembre 2013

Namassa Dioubaté - Ni Mandi (Tchekchouka/L'autre Distribution)


Namassa Dioubaté - Ni Mandi (Tchekchouka/L'autre Distribution)

Nous avons tous à l'esprit LA référence musicale guinéenne qui interprétait à la fin des années 80 son Yéké Yéké incontournable. Mory Kanté a ouvert la voie aux griottes et griots de la Guinée qui depuis ne cessent d'alimenter la section world music de ces sonorités si reconnaissables mêlant culture mandingue et groove afro-beat. Le concept de Sono Mondiale que radio Nova a largement participé à diffuser dans l'hexagone a accru le rayonnement d'une Afrique magique et plurielle. Namassa Dioubate, grande diva native de Guinée Conakry, propose ainsi à son fidèle auditoire français un troisième opus intitulé Ni Mandi, que le chanteur malien Salif Keita parraine. On y entend les fameux riffs des guitares électriques mandingues véloces et incisifs et évidemment la Kora, instrument de prédilection de tout compteur ouest africain. La solide assise rythmique arrangée par son mari le guitariste Moriké Kouyaté permet à la chanteuse d'imposer sa voix chaude, puissante et racée qui interpelle et emporte un public conquis par des mélodies traditionnelles ensoleillés. Sa formation composée de 11 musiciens annonce à coup sûr une performance live énergique et inoubliable.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire