jeudi 19 octobre 2017

René Urtreger & Agnès Desarthe - Premier Rendez-Vous (Naïve/Musicast)

René Urtreger & Agnès Desarthe - Premier Rendez-Vous (Naïve/Musicast)

L'immense pianiste René Urtreger, véritable légende dans les milieux du jazz et de la variété, publie à 83 ans son Premier Rendez-Vous, album de 13 thèmes somptueux et raffinés, élaboré en collaboration avec la romancière/musicienne Agnès Desarthe et enregistré près de Paris (au Studio Sextan - La Fonderie à Malakoff) avec la saxophoniste Géraldine Laurent, le contrebassiste Pierre Boussaguet, le batteur Simon Goubert et le violoniste Alexis Lograda.
S'étant illustré auprès des plus grands artistes de la scène jazz internationale, Jay Jay Johnson, Stan Getz, Zoot Sims, Stéphane Grappelli, Bobby Jaspar, René Thomas, Lionel Hampton, Chet Baker ou encire Lester Young, il enregistrait en 1957 la musique du film Ascenseur pour l’Echafaud avec Miles Davis, Barney Wilen, Pierre Michelot (il formera avec lui et Daniel Humair le trio HUM) et Kenny Clarke. En 1960, Le Roi René (titre du livre qu'Agnès lui a consacré en 2016) fit partie de l'orchestre de Claude François, il travailla aussi avec Serge Gainsbourg et Sacha Distel, composant par ailleurs des musiques de film pour Claude Berri...
Ce monstre sacré hors norme, considéré à raison comme un maître du be-bop, a souhaité graver sur disque sa rencontre avec l'écrivaine qui l'a côtoyé des mois durant afin d'élaborer l'un des meilleurs ouvrages littéraires écrits sur un jazzman. Egalement chanteuse, Agnès Desarthe s'est donc laissée convaincre par le vieux lion et ensemble, ou en quintet, ils interprètent des standards intemporels comme "The Man I Love" des frères Gershwin, "Body And Soul" immortalisé jadis par Ella Fitzgerald ou Billie Holyday, ou encore "Premier Rendez-Vous" (titre éponyme de l'album), énorme succès de la jeune Danielle Darrieux (1941) disparue à l'âge de 100 ans ce 18 Octobre 2017. Parfaitement à l'aise dans la langue de Shakespeare comme dans celle de Molière, la diva trop modeste ne fait pas que pousser la chansonnette, elle récite aussi, simplement et sobrement, ses propres textes sur des instrumentations dépouillées, nous retiendrons le sulfureux "La Géante" ou le tendre "La Douche en Plein Air"...
Vibrant et attachant!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire