mercredi 20 juillet 2016

Matthieu Marthouret Bounce Trio Feat. Serge Lazarevitch - Contrasts (WeSeeMusic Records/Absilone/Socadisc)

Matthieu Marthouret Bounce Trio Feat. Serge Lazarevitch - Contrasts (WeSeeMusic Records/Absilone/Socadisc)

Le Bounce Trio mené depuis sa création en 2012 par le virtuose des claviers Matthieu Marthouret nous invite à découvrir son second opus intitulé Contrasts. Dédié à toutes les "victimes innocentes de par le monde" il résonne forcément de façon particulière alors que nous nous relevons à peine du terrible choc engendré par l'infâme massacre de la Promenade des Anglais survenu à Nice la nuit du 14 juillet dernier.

Ce quatrième album que le jazzman grenoblois, spécialiste de l'orgue Hammond, dirige en tant que leader a été enregistré majoritairement en quartet avec le renfort de l'immense guitariste Serge Lazarevitch. Constitué de 6 compositions originales, 4 impros collectives et 2 reprises, il a vu le jour grâce à une campagne de financement participatif (ou crowdfunding) sur Kiss Kiss Bang Bang et sa sortie prévue le 03 Octobre 2016 officialise la naissance du tout nouveau label indépendant We See Music, créé par et pour les musiciens.

Le jazz de ce Bounce Trio augmenté y est puissant, inspiré et captivant notamment marqué par des improvisations libres et un sens du groove festif et envoutant capté sur le vif, dans des conditions "live". S'il est largement enraciné dans le hard-bop et les sonorités issues de l'âge d'or de Blue Note, Contrasts est nourri de la complicité de ses musiciens et de diverses influences comme le free jazz ("Rage"), le jazz funk ("Bounce One"), le cosmic jazz ("Innocent Victims"), le latin jazz ("Keepin' It Quiet") ou le modern jazz ("Kind Folk"). Matthieu y évoque ainsi avec créativité et passion ses idoles Zawinul, Shorter, Wheeler et Monk, faisant au passage un clin d'œil au groupe rock prog Pink Floyd, en se réappropriant leur immense tube "Shine On You Crazy Diamond".

L'assise rythmique construite en partie par le batteur Gautier Garrigue y est superbe, sophistiquée, légère et musclée à la fois, elle est propice au jeu incisif et précis du saxophoniste bruxellois Toine Thys, figure emblématique de la clarinette basse en Europe. Les lignes de basse nous sont livrées par l'organiste manitou, qui assurent autant dans l'élaboration d'atmosphères sombres et solennelles ("It Should Be A Normal Day") que radieuses et entraînantes ("J.Z"). Il réunit les conditions idéales pour que chacun des protagonistes s'y expriment librement, avec rigueur et souplesse à la fois, laissant toujours le dernier mot à la mélodie et aux émotions. On notera l'intervention fantomatique au chant du saxophoniste belge Nicolas Kummert dans le poignant "Innocent Victims".

Sur la pochette du disque figure une reproduction de la fameuse sculpture monumentale Cadillac Ranch conçue en 1974 à Amarillo dans le Texas. Située au bord de l'ancienne Route 66 dans un paysage désertique, elle consiste en un alignement de 10 épaves de voitures Cadillac plantées dans le sol que les visiteurs peuvent taguer... Un choix que chacun interprètera à sa manière...!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire