mercredi 11 mai 2016

Eloah – Os Orixas (Mr Bongo)


Eloah – Os Orixas (Mr Bongo)

Voici un autre petit miracle de la musique brésilienne ressuscité grâce à l'expertise de Mr Bongo. Os Orixas est un disque fondamental paru originellement en 1978 chez Som Livre et produit par Magno Salermo, il nous présente 12 titres inspirés par la religion du Candomblé, fruit des croyances exportées par les peuples yoruba d'Afrique de l'ouest vers les Amériques lors des traites négrières et de leur mélange avec le catholicisme du vieux continent.

La pochette est illustrée par le peintre Carybé qui a représenté un danseur en tenue folklorique honorant les divinités d'origine totémique et familiale, associées à un élément naturel. L'artiste sculpteur Mestre Didi Asipo a rédigé un glossaire au dos de la couverture traduisant des expressions typiquement yorubas, il rend ainsi les paroles accessibles au plus grand nombre. Quant à l'illustre écrivain Jorge Amado, il nous éclaire dans sa note sur l'ambition artistique du tandem à l'origine du projet.

Composées par l'immense auteur/ multi-instrumentiste Luis Berimbau et écrites par le poète/compositeur Ildasio Tavares, tous deux natifs de Salavador da Bahia, les chansons sont interprétées par la divine chanteuse pauliste Eloah (Aeluah Marize Souza Valle), placée sous la direction du chef d'orchestre Elcio Alvarez.

Cette voix chargée d'émotions habite une création poético-musicale dédiée aux entités du panthéon afro-brésilien et représentative de la polyrythmie des orixas animés de percussions traditionnelles suaves et enivrantes, on y entend par exemple à 5 reprises la fameuse rythmique cérémoniale Ijexa. L'opus tout entier est une subtile combinaison de l'héritage africain et de la richesse musicale d'un peuple vivant dans son temps, samba, funk, tropicalime, folk, jazz ou MPB (musica popular brasileira), guitare, basse, batterie, atabaque, agogo et cuivres y fusionnent alors pour le meilleur.

Une alchimie proche de la perfection!

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire