lundi 13 avril 2015

José James - Yesterday I Had The Blues : The Music Of Billie Holiday (Blue Note)


José James - Yesterday I Had The Blues : The Music Of Billie Holiday (Blue Note)

Le label Blue Note et son président, le producteur Don Was, nous présentent Yesterday I Had The Blues : The Music Of Billie Holiday, nouvel opus du jeune crooner originaire de Minneapolis, José James. A l’occasion du 100ième anniversaire de la diva disparue à New York en juillet 1959 à l’âge de 44 ans, le chanteur à la voix de baryton gorgée de soul a décidé de lui rendre hommage (comme l'a fait Cassandra Wilson) à travers un recueil de 9 reprises parmi lesquelles figurent les mythiques Tenderly, Good Morning Heartache et Body And Soul.

Entouré de musiciens d’exception comme le pianiste Jason Moran, le bassiste John Patitucci et le batteur Eric Harland, José a choisi de s’attaquer à un exercice délicat et périlleux, celui d’interpréter les standards écrits ou immortalisés par la dame au camélia, dont la voix est un de ses premiers souvenirs musicaux.

Yesterday I Had The Blues : The Music Of Billie Holiday est un album de ballades touchantes et envoutantes que sa voix caresse tendrement. Quelques titres pourtant arborent un tempo plus soutenu comme What A Little Moonlight Can Do et son swing jouissif ou Fine And Mellow, Lover Man et God Bless The Child et leur shuffle enivrant.

Dans Strange Fruit, qui clôt le disque, José a opté pour un a cappella vibrant résonnant comme le chant d’une marche funèbre. C’est sans aucun doute le plus bel effort du projet, quelques loops construisent la chorale de ce gospel terrifiant tandis que sa voix s’élève et s’affirme avec force, conviction et gravité !

S’il a exploré différents univers lors de ses précédents albums, depuis The Dreamer paru chez Brownswood en 2008, jusqu’à son très personnel While You Were Sleeping en 2014 chez Blue Note, l’artiste au timbre chaud et sensuel revient à un jazz plus classieux, à un blues plus épuré et intimiste. Laissant un temps ses sonorités hip-hop, néo soul, R&B, folk et indie rock qu’il inocule habituellement à son répertoire jazzy, on le retrouve ici dans un projet plus conventionnel, parfois trop monotone et malheureusement sans relief…

Je reste cependant un grand fan !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire