mercredi 17 avril 2019

Matmos - Plastic Anniversary (Thrill Jockey Records/Differ-Ant)

Matmos - Plastic Anniversary (Thrill Jockey Records/Differ-Ant)

L'immense Matmos, duo électro expérimental basé à Baltimore, est porté depuis sa création à San Francisco au milieu des années 90 par les emblématiques M.C. (Martin) Sschmidt et Drew Daniel. Il publiait le 15 Mars dernier sur Thrill Jockey Records son nouvel opus baptisé Plastic Anniversary. Après Ultimate Care II, paru en Janvier 2016 et qui était entièrement construit avec les sons générés par une machine à laver du même nom, le tandem a choisi cette fois-ci, comme concept de départ à sa musique concrète, d'explorer toutes les sonorités possibles pouvant être obtenues en manipulant nos déchets plastiques. Se dotant d'une collection impressionnante d'instruments de fortune tels que des dominos, des glacières en Styrofoam, des boucliers anti-émeutes, des conteneurs pour polyéthylène, des tuyaux en PVC, du papier bulle, des pilules, des implants mammaires en silicone et de la graisse humaine synthétique, Matmos pointe du doigt avec ironie et légèreté, mais aussi avec une certaine gravité ("The Crying Pill"), la crise écologique majeure que traverse notre société. Si des passages ambient et bruitistes nous font parfois penser à des field recordings captés en bord de mer un jour d'été dans le Sud de la France ("Plastisphere"), d'autres sont plus rythmés et percussifs ("Fanfare for Polyethylene", "Collapse of the Fourth Kingdom"), s'orientant parfois vers une IDM aux accents pop enjoués ("Breaking Bred"), une musique industrielle glaçante ("Thermoplastic Riot Shield") et même un swing électro-acoustique captivant ("The Singing Tube"). Ailleurs, c'est une electronica cuivrée ("Plastic Anniversary"), organique et pointue ("Interior With Billiard Balls") qui surgie de ces expérimentations barrées et surprenantes...
Loin d'être totalement indigeste, Plastic Anniversary offre de bons moments d'écoute, même aux plus hermétiques d'entre nous.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire