jeudi 7 septembre 2017

Valparaïso - Broken Homeland (Zamora/Pias)

Valparaïso - Broken Homeland (Zamora/Pias)

C'est un bien bel écrin indie folk que nous livre le collectif parisien Valparaïso, une équipe d'orfèvres raffineurs aux CVs plus que respectables. Broken Homeland est une collection de 13 bijoux aux sonorités tantôt acoustiques et radieuses, tantôt électriques et sombres.
Bien qu'il affiche des ambiances nébuleuses accrocheuses et envoutantes, il demeure tout de même hanté, au détour de ses ballades somptueuses et aériennes, par les spectres du rock et leurs gémissements incisifs. Les mélodies pop finement ciselées sont le fruit d'une étroite collaboration pilotée par les frères Mazurel, également co-fondateurs du groupe art rock Jack The Ripper, puis du projet The Fitzcarraldo Sessions.
A leurs côtés Hervé et Thierry ont convié de vieux complices de la scène indépendante, le guitariste Matthieu Texier (Les Hurleurs), le batteur Thomas Belhom (Amor Belhom Duo) et le violoniste Adrien Rodrigue (Jack The Ripper)...
Une team de haut vol rejointe par les voix et la poésie d'un casting luxueux. S'y côtoient en effet Phoebe Killdeer (Nouvelle Vague), Dominique A., Rosemary Standley (Moriarty), Julia Lanoë (Mansfield Tya), Shannon Wright, Howe Gelb (Giant Sand), Josh Haden (Spain) et Marc Huyghens (Venus).
Valparaïso a enregistré aux studios Toy Box à Bristol sous la direction du producteur John Parish (PJ Harvey).

Nom d'une ville et d'un port chilien qui joua un rôle majeur dans la seconde moitié du XIXe siècle, Valparaïso (aussi appelé à l'époque de son âge d'or, le "Joyau du Pacifique") symbolise pour nos musiciens aventureux un espace d'échange, de partage et d'accueil. Il évoque cet esprit nomade, cette philosophie "sans frontières", qu'ils ont su exprimer avec raffinement et esthétisme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire