jeudi 30 octobre 2014

Théophilus London – Vibes (Warner Bros. Records)


Théophilus London – Vibes (Warner Bros. Records)

Malgré tous ses dehors blingbling et son orgueil démesuré, le patron mégalo de G.O.O.D. Music Kanye West a vu juste en s’intéressant au nouveau projet du jeune prodige originaire de Trinidad, Théophilus London. En effet le rappeur newyorkais publie Vibes, un disque aux influences multiples, allant de la soul anglaise façon Omar dans le sublime Water Me, à la synthpop de Neu Law, en passant par le hip-hop alternatif de Can’t Stop, le new jack swing façon Boyz II Men de Figure It Out, l’électro french touch de Tribes et la pop’n’B expérimentale façon Prince de Heartbreaker ou Need Somebody.

L’artiste affirme avoir passé deux années à réaliser ce second disque, un long chemin parsemé de tâtonnements et de questionnements, mais récompensé au final par un son classieux plus abouti et prometteur.

Théophilus a réuni autour de lui des invités intéressants puisque la légende de la Motown Léon Ware y côtoie des signatures de Ninja Tune Jessie Boykins III et de Bromance Le Club Cheval et Brodinski, le producteur exécutif K.W. en personne, la chanteuse française Soko, ou encore Devonte Hynes de Lightspeed Champion ! On note aussi la participation du couturier Karl Lagerfeld pour la direction artistique… Rien que ça !

Vibes est une réussite difficilement définissable tant son instigateur a les idées larges. Les conseils de Kanye l’ont aiguillé vers un flow plus mélodique, des sonorités plus fashion et pop, mais surtout vers un art de l’entertainment plus averti ! Espérons juste pour le futur, que Theophilus n’ait pas définitivement vendu son âme au diable.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire