vendredi 14 octobre 2016

Masquerade mixed by Claptone (ITH Defected In The House)

Masquerade mixed by Claptone (ITH Defected In The House)

C'est avec l'idée de vouloir focaliser son auditoire sur sa musique et non sur sa personne que le mystérieux Dj/producteur Claptone porte un masque, invitant ses fans à le rejoindre dans l'anonymat histoire de communier tous ensemble aux rythmes d'une house music festive et sophistiquée. Cumulant déjà pas moins de 280 prestations pour cette seule année 2016, le Dj allemand n'a de cesse d'être courtisé par les clubs et festivals du monde entier et son passage derrière les platines du Pacha, du Space et de l'Amnesia d'Ibiza l'ont encore un peu plus conforté dans sa position d'homme fort de la scène électro actuelle.

Nous parlions il y a peu de son LP Charmer sorti fin 2015 ainsi que des excellents remixes de "Liquid Spirit" (Gregory Porter) et "Omen" (Disclosure), le voilà aujourd'hui à la tête d'un tout autre projet, celui de la compilation mixée. Ayant initié un premier cycle de soirées thématiques baptisé The Masquerade - concept qu'il a fort bien su exporter de New York à Barcelone en passant par Berlin et Ibiza - Claptone matérialise en toute logique la folie de ces ambiances live dans une collection de 32 titres house triés sur le volet, dont certains ont spécialement été pensés pour l'occasion.

Cette première compilation mixée officielle, Masquerade mixed by Claptone, se divise en deux sets: Night Mix et Day Mix. Le premier est taillé pour enflammer le dancefloor tandis que le second, plus cool, est plutôt dédiée à rythmer l'apéro en before. Le Dj s'est amusé à déconstruire, décomposer, rassembler et retravaillé des classiques, devenus remixes sous ses doigts experts puis edits, puis samples puis musique...



3 titres exclusifs créés pour ce mixe se dégagent et figurent parmi l'Album Sampler qui paraîtra aussi chez Defected quelques jours en avance.
Dans l'énorme "The First Time Free", Claptone marrie avec son groove si caractéristique le célèbre riff de guitare du tube house "Free" d'Ultra Naté, paru en 1997 chez Strictly Rhythm, aux vocaux de "The First Time" que Roland Clarke produisait en 2005 pour Fluential.
Avec "Planet Rock", le producteur révèle ses affinités avec l'electro et son agilité à transcender les époques, il offre un remix du titre de The Powers That Be sorti en 2003 chez Defected, faisant lui-même écho à la version 90's old school d'Afrika Bambaataa.
"God Made Me Feel It" est un edit explosif combinant le récent "Can You Feel It" de Simion avec le classique "God Made Me Phunky" d'MD X-Spress alias Mike Dunn (1994)... Une tuerie!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire