vendredi 13 février 2015

Kyle Eastwood – Time Pieces (Jazz Village/Harmonia Mundi)


Kyle Eastwood – Time Pieces (Jazz Village/Harmonia Mundi)

L’immense bassiste et contrebassiste qui nous avait enthousiasmé avec son précédent The View From Here paru en 2013, revient avec un magistral Time Pieces, sonnant comme un hommage aux maîtres du hard bop. Toujours en quintet, il a conservé le tandem Andrew McCormack au piano et Quentin Collins à la trompette, puis s’est entouré du batteur cubain Ernesto Simpson et du saxophoniste Brandon Allen. Kyle Eastwood nous livre un disque au groove élégant et inspiré, l’artiste reprend avec classe le Dolphin Dance d’Herbie Hancock et le Blowin’ The Blues Away d’Horace Silver, ancrant définitivement l’esthétique de l’album dans le registre jazz du tournant des 60’s. Avec Caipirinha et Prosecco Smile sa musique se pare d’accents latins, tandis que la reprise de sa propre composition pour le film de son père Letters From Iwo Jima et le titre Nostalgique nous offrent un jazz atmosphérique aux mélodies touchantes et aériennes. Eduqué au son des vinyles de Duke Ellington ou Count Basie que son père passait et fasciné par ses aînés Ray Brown et John Clayton, qui lui transmirent le vice de la contrebasse, le compositeur poursuit son aventure musicale amorcée en 1998 avec son From There To Here, alternant ses album et ses compositions pour le cinéma (Mystic River, Gran Torino ou encore Invictus réalisés par Clint).

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire