vendredi 20 octobre 2017

Round Trip Trio + Jason Palmer - Traveling High (Fresh Sound Records)

Round Trip Trio + Jason Palmer - Traveling High (Fresh Sound Records)

C'est à coup sûr l'un des meilleurs albums jazz de l'année que nous présente le label catalan Fresh Sound Records, en effet Traveling High recèle en lui toute cette fougue, cette virtuosité et cette créativité que l'on attend d'un disque aventureux, qui plus est, jouissif. Affichant un casting plus que respectable, il est le fruit d'une rencontre entre acteurs majeurs des scènes jazz du nouveau monde et de l'ancien continent. La formation hexagonale Round Trip Trio, composée du pianiste Bruno Angelini, du bassiste Mauro Gargano et du batteur Julien Augier a invité, dans le cadre de son projet de collaborations musicales transatlantiques, l'immense trompettiste américain Jason Palmer, figure emblématique de la nouvelle génération post-bop, qui s'est entre autres illustré auprès de Roy Haynes, Herbie Hancock, Jimmy Smith (l'organiste), Wynton Marsalis et le Lincoln Center Jazz Orchestra, Kurt Rosenwinkel, Ravi Coltrane, Mark Turner, Jeff Ballard, Lee Konitz, Phil Woods, Common, Roy Hargrove, Lewis Nash, etc...
Ensemble, ils nous livrent un recueil de 8 titres dont 6 compositions et de 2 reprises. L'épatante section rythmique ne fait pas qu'accompagner le soliste de Caroline du Nord, mais exprime aussi sa maestria dans l'écriture des thèmes comme la ballade "Otranto" (Mauro Gargano), les arrangements et l'adaptation de standards tels que "Come Sunday" de Duke Ellington ou "Tres Palabras" d'Osvaldo Farrés. Cette combinaison bien pensée fait de ce 3 + 1 une unité solide et cohérente, jouant un jazz aux formes classiques redoutablement efficaces et accrocheuses.

jeudi 19 octobre 2017

Hidden Orchestra - East London Street (Single) (Tru Thoughts) à l'ambiance jazz-prog/post-rock

Hidden Orchestra - East London Street (Single) (Tru Thoughts)

Dernier single extrait de Dawn Chorus, album paru en Juin dernier chez Tru Thoughts, "East London Street" succède au titre à l'ambiance jazz-prog/post-rock "Still", que le producteur multi-instrumentiste écossais Joe Acheson alias Hidden Orchestra avait conçu, comme l'ensemble de l'opus, à partir d'une impressionnante collection de chants d'oiseaux et de field recordings captés à travers toute l'Angleterre et même au-delà. Reflétant les décors et les ambiances qu'il côtoyait dans son ancien studio à Edimbourg, la version originale d'"East London Street" nous offre durant plus de 11 minutes une sublime combinaison d'échantillons sonores empruntés au réel, évoluant au travers de textures ambient vaporeuses habitées d'une somptueuse mélodie au lyrisme tendre, interprétée au violoncelle et plus loin à la trompette. Une rythmique hypnotique à la cadence down-tempo et aux contours jazzy anime le tout, suggérant un paysage naturel fantasmé, qui se déroule à l'infini sous nos yeux écarquillés, comme envoutés par une mélancolie et une nostalgie contagieuses si familières.
Hidden Orchestra a le don de toucher, projetant ses images mentales dans notre écoute attentive et captivée. Les craquements du vinyle accentuent encore un peu plus notre intimité avec l'univers musical trip-hop dépeint par l'artiste, univers sublimé dans la "No Drums Version" et plus affirmé dans la "Drums Only Version"... Une petit bijou de douceur acoustique et de beauté électronique.

Paul Brousseau et Matthieu Metzger - Source (Emouvance/Absilone-Socadisc) Enregistrement Live à Ohm Studio 11-12 Novembre 2015

Paul Brousseau et Matthieu Metzger - Source (Emouvance/Absilone-Socadisc)

Il fallait bien 20 années d'une amitié née sur les bancs du Conservatoire et une carrière ponctuée de multiples participations à différents projets majeurs, notamment ceux de Marc Ducret et Louis Sclavis, pour que nos deux acolytes Paul Brousseau et Matthieu Metzger pondent enfin un album en commun. Baptisé Source, il concrétise leur longue collaboration artistique dans un écrin acoustique élégant, habité de 15 titres enregistrés en live à Ohm Studio les 11 et 12 Novembre 2015, où s'expriment un jazz suspendu, une musique improvisée aux formes contemporaines, expressives et sensibles. Le piano du premier et les saxophones du second accordent leurs voix d'une manière quasi innée, mettant en évidence une fluidité, une complicité et un raffinement captivant, même si certains aspects peuvent parfois paraître déroutants. Les différents moments du disque plantent des décors automnaux aux atmosphères nébuleuses et mélancoliques, alternant souffles incisifs et tranchants, touches introspectives et envoutantes, notes intimistes et cristallines...


René Urtreger & Agnès Desarthe - Premier Rendez-Vous (Naïve/Musicast)

René Urtreger & Agnès Desarthe - Premier Rendez-Vous (Naïve/Musicast)

L'immense pianiste René Urtreger, véritable légende dans les milieux du jazz et de la variété, publie à 83 ans son Premier Rendez-Vous, album de 13 thèmes somptueux et raffinés, élaboré en collaboration avec la romancière/musicienne Agnès Desarthe et enregistré près de Paris (au Studio Sextan - La Fonderie à Malakoff) avec la saxophoniste Géraldine Laurent, le contrebassiste Pierre Boussaguet, le batteur Simon Goubert et le violoniste Alexis Lograda.
S'étant illustré auprès des plus grands artistes de la scène jazz internationale, Jay Jay Johnson, Stan Getz, Zoot Sims, Stéphane Grappelli, Bobby Jaspar, René Thomas, Lionel Hampton, Chet Baker ou encire Lester Young, il enregistrait en 1957 la musique du film Ascenseur pour l’Echafaud avec Miles Davis, Barney Wilen, Pierre Michelot (il formera avec lui et Daniel Humair le trio HUM) et Kenny Clarke. En 1960, Le Roi René (titre du livre qu'Agnès lui a consacré en 2016) fit partie de l'orchestre de Claude François, il travailla aussi avec Serge Gainsbourg et Sacha Distel, composant par ailleurs des musiques de film pour Claude Berri...
Ce monstre sacré hors norme, considéré à raison comme un maître du be-bop, a souhaité graver sur disque sa rencontre avec l'écrivaine qui l'a côtoyé des mois durant afin d'élaborer l'un des meilleurs ouvrages littéraires écrits sur un jazzman. Egalement chanteuse, Agnès Desarthe s'est donc laissée convaincre par le vieux lion et ensemble, ou en quintet, ils interprètent des standards intemporels comme "The Man I Love" des frères Gershwin, "Body And Soul" immortalisé jadis par Ella Fitzgerald ou Billie Holyday, ou encore "Premier Rendez-Vous" (titre éponyme de l'album), énorme succès de la jeune Danielle Darrieux (1941) disparue à l'âge de 100 ans ce 18 Octobre 2017. Parfaitement à l'aise dans la langue de Shakespeare comme dans celle de Molière, la diva trop modeste ne fait pas que pousser la chansonnette, elle récite aussi, simplement et sobrement, ses propres textes sur des instrumentations dépouillées, nous retiendrons le sulfureux "La Géante" ou le tendre "La Douche en Plein Air"...
Vibrant et attachant!

mercredi 18 octobre 2017

Hervé Sellin - Always Too Soon/Passerelles (Cristal Records/Sony Music)

Hervé Sellin - Always Too Soon/Passerelles (Cristal Records/Sony Music)

 Enseignant engagé au CNSM de Paris et aux ateliers jazz de Sciences-Po, le pianiste, compositeur et arrangeur sexagénaire Hervé Sellin nous présente, chez Cristal Records, deux nouveaux projets captivants. Le premier, baptisé Passerelles, porte bien son titre puisqu'il tisse des liens étroits entre les univers de la musique classique et contemporaine, du jazz et de l'improvisation. Le second, Always Too Soon, est un vibrant hommage au saxophoniste légendaire, Phil Woods, il sonne comme une éloge à la tradition, au swing et à un be-bop encore vivace. Ces deux albums expriment parfaitement l'idée d'un jazz protéiforme que cultive le musicien depuis ses débuts, en effet ses études classiques à Paris dans la classe d'Aldo Ciccolini l'ont mené au jazz et à des rencontre musicales exceptionnelles. S'étant illustré auprès de figures emblématiques telles qu'Art Farmer, Chet Baker, Dizzy Gillespie, Clifford Jordan, Branford Marsalis, Dee Dee Bridgewater, Henri Texier ou encore Richard Galliano, il a accompagné durant plus de 15 ans le saxophoniste ténor Johnny Griffin, alias The Little Giant.
Dans ses deux opus, Hervé Sellin interprète avec la même passion les oeuvres des maîtres Robert Schumann ("Les Scènes d'Enfants"), Erik Satie ("3ième Gnossienne"), Claude Debussy ("Prélude à l'Après-Midi d'un Faune") et Henri Dutilleux ("Sonate") que les standards des monstres sacrés  que sont Thelonious Monk ("Trinkle Tinkle"), Lennie Tristano ("Lennie's Pennies"), Tom Harrell ("Gratitude") ou Vernon Duke ("Autumn in New-York), s'entourant systématiquement de véritables pointures de la scène hexagonale, comme le saxophoniste Pierrick Pedron ou la pianiste Fanny Azzuro.
Incontournable!


 

mardi 17 octobre 2017

Da Cruz - Eco Do Futuro (Boom Jah RDS/Broken Silence/L'Autre Distribution)

Da Cruz - Eco Do Futuro (Boom Jah RDS/Broken Silence/L'Autre Distribution)

Le duo helvético-pauliste Da Cruz nous présente son cinquième opus baptisé Eco Do Futuro, un recueil de 14 titres habités de textes engagés, combinant avec une pointe d'urgence et de gravité les sonorités baile funk ("Negra Sim"), electro pop/rock ("Centro Do Mundo"), éthiojazz ("Paìs do Futuro"), afrobeat ("Guerreira"), reggae/dub ("Virose", "Babylone SP", "Nùmero Um") et afro house.
Après son précédent Disco e Progresso, qui s’évertuait à mixer le disco/funk brésilien des années 70 aux sonorités rugueuses et percussives du breakbeat, la chanteuse de Sao Paulo Mariana Da Cruz a souhaiter revenir à ses fondamentaux, ses racines africaines. Avec son acolyte, le producteur suisse Ane H, outre les rythmes urbains du Brésil, elle explore plus profondément qu'auparavant les univers musicaux survoltés et racés de Lagos, avec comme icône absolu Fela Kuti et sa touche cuivrée si reconnaissable ("Sinha Mandou", "Pobre Mentality"), mais aussi de Soweto avec le fameux kwaito, variante house-music endémique d'Afrique de Sud ("Nossa Maneira").

vendredi 13 octobre 2017

The Original Sound Of Burkina Faso (Mr Bongo)

The Original Sound Of Burkina Faso (Mr Bongo)

David "Mr Bongo" Buttle nous présente, via le label qu'il a fondé en 1989, le second volet d'une série de compilations intitulée The Original Sound Of. En Mars dernier, le Mali était à l'honneur dans The Original Sound Of Mali, c'est aujourd'hui au tour du Burkina Faso d'être mis sous le feu des projecteurs avec une collection de titres rares aux saveurs 70's, affichant des sonorités folk, funk, blues, highlife, disco, psyché, latin, rock et soul...
Le Burkina Faso est sans doute l’un des pays les moins connus de l’Afrique de l’Ouest, pourtant son histoire et sa musique sont d’une grande richesse. Quelques années avant que le président Thomas Sankara ne change le nom du pays en 1984, un nouveau son a émergé, véritable bande originale de la révolution culturelle.
The Original Sound Of Burkina Faso rassemble ainsi la musique d'artistes emblématiques tels qu'Abdoulaye Cissé, Amadou Balaké, Pierre Sandwidi & Super Volta, Tidiani Coulibaly & Dafra Star, Bozambo, Youssouf Diarra et bien d'autres...