jeudi 16 novembre 2017

4 To the Floor presents Faya Combo (4 To The Floor)

4 To the Floor presents Faya Combo (4 To The Floor)

C'est une autre de ces signatures légendaires que 4 To The Floor met en lumière dans le tout dernier volet de sa série d'hommages aux labels pionniers de la scène house. En effet, après s'être intéressé à Fourth Floor Records, Movin' Records, Classic Music Compagny, Sub-Urban Records, Slip'n'Slide Records et Soulfuric, Luke Solomon a choisi de nous faire redécouvrir l'univers d'un des héros absolus de la scène underground internationale, le français DJ Gregory. Ce dernier entamait ses explorations électroniques dès le début des années 90 avec la naissance Radio FG et l'émergence de monstres sacrés tels qu'Alex From Tokyo, DJ Deep, Julien Jabre et Pedro Winter. Sa culture musicale était alors largement alimentée par les sonorités house de Todd Terry, Tommy Musto, Frankie Bones, Victor Simonelli et Osunlade... Des cadors qu'il a côtoyé lors d'un pèlerinage de 2 ans à New-York entre 98 et 2000. Fort de ce background, il retournait en France et fondait Faya Combo en 2002, remportant un franc succès notamment grâce à son projet Africanism, élaboré en collaboration avec Bob Sinclar pour Yellow Productions. Naquit alors une marque de fabrique disco house imprégnée d'accents afro et de saveurs latines, qui allait marquer toute une génération d'artistes de la French Touch, et qui inspire encore aujourd'hui bon nombre de producteurs.
La sélection 4 To the Floor presents Faya Combo réunit 25 titres incluant des remixes devenus classiques de Kerri Chandler, Kenny Dope, Dimitri From Paris, Louie Vega ou Karizma. On y retrouve bien sûr l'intemporel succès "Elle", avec ses percussions accrocheuses et sa ligne de basse envoutante, mais aussi l'énorme "Tropical Soundclash", hymne afro-house fédératrice et festive à souhait. Tout comme "Attend 1", "Don't Panic" ou "Afrommobile", les sonorités emblématiques de DJ Gregory n'ont rien perdu de leur superbe, affichant encore la même fraicheur et insufflant toujours la même envie de danser.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire