lundi 24 avril 2017

El Prevost, Wbeeza, Carl Micheal, Moody Waters & Rob Perry - Novo Bop (No Speakers)

El Prevost, Wbeeza, Carl Micheal, Moody Waters & Rob Perry - Novo Bop (No Speakers)

Le producteur anglais El Prevost nous présente, sur le tout récent label qu'il a fondé en 2016 No Speakers, son nouveau titre baptisé "Novo Bop". Ayant fait ses armes au début des années 2000 dans l'electro underground britannique en côtoyant les piliers de la scène grime dont les pointures Wiley et Flow Dan, il s'est peu à peu orienté vers des sonorités plus techno et house, conforté dans ses choix par les piliers Derrick May, Wally Lopez, Theo Parish, Danny Tenaglia, Chus & Ceballos. Rassemblant dans le catalogue de son No Speakers quelques figures déjà bien installées comme Tigerskin et Doorly, El Prevost y met aussi en avant de nouveaux venus prometteurs. Après "Wise Man" élaboré en Novembre dernier avec Eric Eman Clark, il revient dans une production deep-house suave, hypnotique et accrocheuse, où apparaît une nouvelle fois le slameur D.Ham, déposant ses vocaux spoken words comme en 2013 dans "Allez Ally" . Les reflets soulful ainsi que les percussions de "Novo Bop" rappellent les ambiances afro qu'Osunlade exploite dans son illustre Yoruba Records.

Moody Waters, un de ces nouveaux talents promus par No Speakers, nous livre quant à lui un "remix" très marqué par l'influence de la techno des années 90 et de la house de Chicago.
Le boss de Pfly Music, Warren Brown alias Wbezza, retire dans son "edit" la voix de D.Ham et se focalise sur le beat envoutant d'El Prevost, amplifiant davantage la bass drum et ne gardant que quelques rares accords de piano mis en sourdine. Les percussions sont mises en avant dans une vision dépouillée, respectueuse de l'originale et très réussie.

Vient ensuite le mix "Go With It" de Carl Micheal, l'artiste basé à Manchester nous y livre une vision house up-tempo, solide et dansante suivie, dans la version digitale uniquement, du "bonus mix" de Rob Perry, qui transforme "Novo Bop" en un hymne house vintage et musclé, armé de synthés édifiants et d'une ligne de basse terriblement contagieuse.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire