jeudi 20 septembre 2018

Edward Perraud - Espaces (Label Bleu/L'Autre Distribution)

Edward Perraud - Espaces (Label Bleu/L'Autre Distribution)

Fort heureusement, la théorie musicale et tout son vocable d'initié, devient intelligible pour le commun des mortels lorsqu'une alchimie se créé et que la musicalité jaillit.
Espaces, dernier projet du batteur et percussionniste nantais Edward Perraud, est de la trempe de ces albums au concept obscur qui se révèlent pourtant être d'une intense clarté. Le compositeur, improvisateur et amateur d’ethnomusicologie, marqué par les musiques classiques, contemporaines, jazz, indiennes et d'ailleurs, s'est entouré pour l'occasion du contrebassiste Bruno Chevillon et du pianiste Paul Lay. Ensemble, ils groovent, swinguent et improvisent tambour battant. Ce trio 100% pur jazz, rend hommage, grâce à l'écriture exigeante de son leader, à la physique du son. Il célèbre les intervalles du langage tonal ... Vibrant!


mercredi 19 septembre 2018

Jacques Vidal Quintet - Hymn (Soupir Editions/Socadisc)

Jacques Vidal Quintet - Hymn (Soupir Editions/Socadisc)

Inconditionnel de la musique de Charles Mingus, le contrebassiste parisien Jacques Vidal nous présente son nouvel opus baptisé Hymn, recueil de 11 compositions très personnelles, non pas dédiées à son mentor, comme il a pu le faire par le passé avec des disques comme Cuernavaca en 2004, Mingus Spirit en 2007 et Fables for Mingus en 2011, mais imaginées pour ses complices, Pierrick Pedron au saxophone alto, Daniel Zimmermann au trombone, Richard Turegano au piano et Philippe Soirat à la batterie. Le quintet se frotte ainsi, avec un plaisir non dissimulé, au swing corsé de "Spirit" et vigoureux de "Phrygian Mode", au groove accrocheur de "Funky Blues" et à la syncope latine du brûlant "To Dance". Cependant, l'essentiel du disque est habité d'instants suspendus, de ballades souvent langoureuses, aux ambiances et aux influences marquées par une histoire du jazz écrite par des géants: "Charles Mingus Sound Of Love", "Walk In New York", "Miles", "Alice" ou encore le titre éponyme, "Hymn".


Jean-Pierre Como - Infinite (L'Âme Soeur/Socadisc)

Jean-Pierre Como - L'Âme Soeur (L'Âme Soeur/Socadisc)

Après son sublime Express Europa paru en 2015, le pianiste parisien Jean-Pierre Como nous revient en quartet, sur son propre label L'Âme Soeur, avec Infinite, nouvel opus qu'il a enregistré en direct au Studio de Meudon, avec ses complices Christophe Panzani aux saxophones, Bruno Schorp à la contrebasse et Rémi Vignolo à la batterie. Désormais Artiste Steinway, il rejoint la famille des immenses Arthur Rubinstein, Lang Lang, Keith Jarrett, Ahmad Jamal ou encore Diana Krall... Mais cette récente distinction n'altère en rien l'ouverture et la richesse de son jazz, sans cesse en mouvement, en quête d'instantanéité et de partage. D'une élégance singulière et d'une force mélodique rare, l'écriture de l'album touche et captive d'emblée. Elle n'est pas le fruit d'un seul homme mais l'aboutissement d'un travail collectif basé sur la spontanéité, reposant sur des échanges apaisés et des joutes mesurées. Somptueux!


Ghern - Fortune (Phonomagic/Roy Music)

Ghern - Fortune (Phonomagic/Roy Music)

Saluant avec tendresse l'héritage des tauliers Alain Bashung et Etienne Daho, mêlant avec brio les influences new-wave et indie, Ghern élabore un répertoire pop mâtiné de folk et de post-rock intimiste et captivant. Son nouvel EP baptisé Fortune est paru chez Roy Music le 8 Juin dernier. Il se compose de 6 titres absolument envoûtants, sublimés par une voix douce, mélancolique et sensuelle. Habités d'orchestrations immersives, le disque enchaîne harmonieusement les chapitres d'une relation compliquée, faite de souffrance, de rupture et de désillusion. Alternant ici, des arrangements acoustiques fragiles et apaisants"Sauve qui Sauve"/"Calavera", faisant preuve ailleurs, d'une fraîcheur insolente"En Finir avec Toi", le musicien excelle également dans la compositions de chansons plus sombres, aux ambiances lunaires et tendues"Les Rochers"/"Je Pensais Venir de l'Espace". Il offre enfin, comme point d'orgue à son opus, l'obsédante et poétique "Hôtel", troublante ballade alignant une sublime mélodie aux accents andalous !




lundi 17 septembre 2018

Amoure - Vague (Deaf Rock Records)

Amoure - Vague (Deaf Rock Records)

Le trio hexagonal répondant au délicieux sobriquet d'Amoure, publiait il y a quelques mois son second EP baptisé Vague, et quel meilleur titre pouvait exprimer les nuances tropicales de sa french pop accrocheuse et estivale! Nicolas Lietaert, Julien Hermann et Thibault Dutt sont en effet les artisans d'une indie pop à facettes, matinée de zouk et de bonne humeur. Les très colorés "Sable" et "Claire" en attestent avec brio! Mais attention, en dignes héritiers de la scène rock strasbourgeoise, nos 3 larrons savent également gonfler des pectoraux, le morceau "Vague", qui ouvre l'opus, peut en témoigner... On pense à Etienne Daho bien sûr (auteur du radieux "Week-End à Rome" ici dignement repris) et puis à Vampire Weekend... De quoi mettre l'eau à la bouche.




Onze Heures Onze Orchestra Vol.2 (Onze Heures Onze/Absilone)

Onze Heures Onze Orchestra Vol.2 (Onze Heures Onze/Absilone)

C'est en Septembre 2017 que nous découvrions, ici-même, le premier opus du Onze Heures Onze Orchestra, projet créé en 2014 à l'initiative du label Onze Heures Onze (Rodolphe Lauretta, ...) La formation réunit de brillants musiciens aussi bien influencés par le jazz que par la musique contemporaine, électronique et autre. Ensemble, ils expriment librement à travers leurs compositions respectives, l'héritage savant d'immenses compositeurs et précurseurs avant-gardistes, tels que Giacinto Scelsi, Steve Reich, Edgard Varèse ("Densité 11.11"), Morton Fedman ("From Cripped Symmetry"), Olivier Messiaen ("Arcane 4", "Kung Fu 37") et Conlon Nancarrow ("Study for Player Piano No. 20").
Si l'infatigable saxophoniste Alban Darche (L'OrphiCube, Le Gros Cube, Jass, ...) ne figure plus au casting de ce second recueil, le flûtiste Magic Malik (auteur de "XP32") est toujours présent, aux côtés d'Alexandre Herer (piano et Fender Rhodes), Olivier Laisney (trompette) ou encore Julien Pontvianne (saxophone ténor).


vendredi 14 septembre 2018

Old Caltone - Final Horror (Roy Music)

Old Caltone - Final Horror (Roy Music)

Le prodige bordelais de l'electro pop hexagonale Jérôme Amandi alias Talisco nous revient à la tête d'un nouveau projet baptisé Old Caltone. Bâti autour du mythe de Dracula et inspiré par les productions de la célèbre Hammer, son concept album intitulé Final Horror devient viral dès la première écoute. D'emblée "Mr D" et sa fougue punk millésimée 2018, fait mouche et emporte l'auditeur dans un univers musical barré, où se mêlent, dans un joyeux bazar, sonorités pop ("Nuland"), ambiances indie rock ("In The Beginning"), héritage UK garage ("The Creator (From Jack)","Into The Garden"), atmosphères oppressantes ("Old Caltone Presents"), chants soulful ("Final Horror (From Mr Shadow)") et magie électronique ("Two Devils", "Calm"). Alignant des rythmiques tantôt survoltées et tantôt narcoleptiques ("The Beast"), ce cocktail détonnant et jouissif reprend et combine un tas de codes et d'influences rappelant ici, le génie d'un Gorillaz ou d'un Jamie XX et là, celui des immenses John Carpenter et Dario Argento, tout en passant par MGMT, Mr Oizo ou encore Tindersticks,..
Hypnotique, captivant, sombre et majestueusement calibré!


mardi 11 septembre 2018

Gizmo Varillas - Dreaming of Better Days (Big Lake Music/Modulor)

Gizmo Varillas - Dreaming of Better Days (Big Lake Music/Modulor)

Dans son univers électro-acoustique aux mélodies pop et aux arrangements colorés, le multi-instrumentiste Gizmo Varillas aime combiner les influences indie folk aux saveurs exotiques des rythmes africains, latins et caribéens. Son second opus, baptisé Dreaming of Better Days, s'écoute comme on dégusterait un cocktail de fruits frappé et pétillant: avec plaisir et gourmandise. Alignant généreusement 15 titres accrocheurs, il exprime la curiosité et l'énergie du jeune espagnol, qui digère et assimile sans mal un tas de sonorités, glanées dans les traditions musicales cubaines, vénézuéliennes, brésiliennes, péruviennes ("Losing You"), maliennes ou encore marocaines. Le tango et la cumbia ("Camino Al Amor") fricotent ainsi avec le blues du désert ("Fin de Males"), le rock de Jagger ("The Truth Will Be Heard") et le highlife ("Feeling Alright"), le calypso et la soca ("Lonely Heart", "Through The Hourglass", "Lights Down Low").
Ces allusions, savamment orchestrées depuis son fief londonien, évoluent dans un disque aux vertus curatives, dégageant des vibrations résolument positives et optimistes. Même si une pointe d'amertume et de mélancolie semble s'extraire des textes de ses douces chansons chaloupées, l'artiste la délaye dans des instrumentations festives emplies d'amour, de chaleur et d'espoir.


vendredi 7 septembre 2018

Thomas Delor - The Swaggerer (Fresh Sound New Talent/Socadisc)

Thomas Delor - The Swaggerer (Fresh Sound New Talent/Socadisc)

Le prodigieux batteur niçois Thomas Delor publie sur la plateforme Fresh Sound New Talent son premier opus baptisé The Swaggerer, un recueil de 9 titres dont 5 compositions. L'album, qui paraîtra le 27 Septembre prochain, aligne ainsi 4 somptueuses reprises, célébrant l'héritage des monstres sacrés Miles Davis et Thelonious Monk, ainsi que la grandeur des monuments incontournables de la musique classique que sont Antonin Dvorak et Ludwig Van Beethoven. Cherchant à rendre à son instrument de prédilection toute la noblesse qui s'impose, le mathématicien, fin rythmicien et mélodiste éclairé, élabore avec son trio équilibriste un jazz ouvert résolument fédérateur et généreux, gorgé d'arrangements subtils et de nuances musicales d'une rare intensité. Épaulé par l'élégant guitariste Simon Martineau, admirable dans son récent One., et l'excellent contrebassiste Georges Correia, il explore les possibilités sonores infinies de ses fûts, caisse-claires et cymbales, dosant avec raffinement et maestria ses approches du temps, de l'espace, de l'harmonie et de l'énergie.
L'introduction de son "Prélude en Si Majeur" exprime parfaitement cette attention particulière accordée à la richesse des timbres, il y reproduit avec magie le son évocateur et nostalgique d'une machine à écrire mécanique. Plus loin, dans "Moonlight", c'est son interprétation de la fameuse Sonate au Clair de Lune de Beethoven, qui bouleverse particulièrement l'auditeur, envoûté par la beauté d'une ballade familière aux pulsations lunaires.
Admirable!


jeudi 6 septembre 2018

Diana Horta Popoff - Amor De Verdade (Bonsai Music/Idol)

Diana Horta Popoff - Amor De Verdade (Bonsai Music/Idol)

La diva brésilienne originaire de Belo Horizonte, Diana Horta Popoff nous livrera le 14 Septembre prochain via Bonsai Music, son second opus - autoproduit - baptisé Amor De Verdade. Issue d'une famille d'illustres musiciens dont son oncle, l'incontournable Toninho Horta - guitariste hors paire, complice de l'immense Milton Nascimento et partenaire des emblématiques Elis Regina, Maria Bethania, João Bosco, Gal Costa, Sérgio Mendes ou encore Chico Buarque - elle élabore un disque aux sonorités latin-jazz chaudes, sophistiquées et délicates, un recueil de 10 titres dont 9 compositions, habillés avec grâce de sa voix caressante, sensuelle et gorgée de bons sentiments. Chanteuse touchante mais également pianiste au touché raffiné, flûtiste et compositrice avertie, Diana incarne l'héritage et l'avenir de la musique du Minas Gerais. Ayant su s'entourer d'une équipe d'orfèvres, encadrée par le prodige multi-instrumentiste André Memhari, la fille des prestigieux Lena Horta et Yuri Popoff (tous deux invités sur "Nina"), impose le respect, brillant par sa fraîcheur et son sens inné pour l'arrangement.


Carmine Ionna Quartet - Soli In Viaggio (Bonsaï Music/Idol)

Carmine Ionna Quartet - Soli In Viaggio (Bonsaï Music/Idol)

Coup de cœur du trompettiste Paolo Fresu, Soli In Viaggio est le second opus de l'accordéoniste virtuose Carmine Ionna. Enregistré en quartet avec Francesco Savoretti aux percussions, Daniele Castellano à la guitare et Alex Gorbi à la basse, le disque est également habité par les subtiles interventions des invités Luca Aquino à la trompette, Rosa D'Agnese et Claudia D'Amico au chant/spoken word et Ketty Teriaca au piano. Combinant avec une énergie débordante et fédératrice ses propres racines italiennes ("L'una in Venere") à de nombreuses autres influences musicales allant du folk à la world ("Due anelli per Saturno ") et du dub ("Sulillo mio") au rock ("La Nana Rossa"), en passant par le funk ("Warmhole") et le jazz, le compositeur originaire d'Avellino dans le sud de l'Italie, élabore des ambiances tantôt calmes et nocturnes ("Nebulose"), tantôt bouillonnantes et électriques ("L'orizzonte degli eventi"), nous proposant une fusion singulière et inspirées entre les genres. Une thématique de prédilection se dégage des 12 compositions de l'album, c'est l'astronomie et son étude du cosmos et des objets célestes. Des morceaux aux titres évocateurs invitent ainsi l'auditeur au voyage dans l'espace : "Apollo 11", "No Gravity" ou encore "Welcome to Trappist"...
Tout un programme!


mercredi 5 septembre 2018

Stella Chiweshe - Kasahwa: Early Singles (Glitterbeat Records/Differ-Ant)

Stella Chiweshe - Kasahwa: Early Singles (Glitterbeat Records/Differ-Ant)

Stella Chiweshe, chanteuse, danseuse et virtuose zimbabwéenne du Mbira - instrument traditionnel d'Afrique subsaharienne que les colons européens ont appelé piano à pouces ou piano à doigts - nous offre, grâce au label Glitterbeat Records, Kasahwa: Early Singles, un recueil captivant rassemblant ses premiers singles parus entre 1974 et 1983, devenus depuis rarissimes. La légende, ayant atteint le statut d'icône nationale dans les années 70, nous y livre l'essence même d'une musique séculaire au charme minimaliste, basée sur les sonorités métalliques et intimistes du lamellophone, la profondeur des chants et la magie rythmique des shakers. Sa fonction essentielle était, et demeure toujours, d'établir des ponts entre ici-bas et l'au-delà, de communiquer avec les ancêtres et les gardiens tribaux.
Femme engagée et rebelle, qui a su s'imposer au sein d'un système patriarcal oppressant, Stella est devenue une star de la world music après l'indépendance de son pays en 1980. Installée à Berlin, la septuagénaire se produit toujours avec la même intensité même si elle s'est faite plus discrète ces dernières années.
L'ingénieur du son anglais Nick Robbins a façonné le mastering de cette collection saisissante, qui sortira le 14 Septembre prochain.