lundi 10 juillet 2017

Detroit's Filthiest feat. Amina Ya Heard - Handprint (Defected)

Detroit's Filthiest feat. Amina Ya Heard - Handprint (Defected)

Detroit's Filthiest alias Dj Nasty alias 313 Bass Mechanics est considéré comme l'un des Djs/producteurs les plus impliqués de la scène house underground de Détroit. Pionnier de la ghettotech, l'artiste produit depuis plus de 20 ans des titres accrocheurs à la saveur old school des plus efficaces et redoutables.
Pour ses débuts chez Defected il frappe un grand coup avec son excellent "Handprint", un track aux reflets discoïdes animé par une rythmique 4/4 dépouillée et racée, soutenue par une ligne de basse au groove hypnotique où semble flotter le spectre d'un Cerrone. Amina Ya Heard nous y livre ses vocaux sensuels et soulful dans une ambiances retro qui ravira les aficionados de l'écurie Glitterbox. Un gros succès en perspective sur les dancefloors estivaux !


Defected Croatia 2017 (Defected)

Defected Croatia 2017 (Defected)

Fort du succès retentissant de son édition 2016 à Tisno, le label anglais Defected revient cet été en Croatie pour un nouveau festival de 6 jours qui se déroulera courant Aout, armé d'une programmation entièrement dédiée à la house music et à ses acteurs majeurs.
Histoire de nous faire patienter et de nous donner un petit avant-gout de ce que seront ces moments inoubliables passés sur la côte adriatique, il publiera le 21 Juillet une sélection de 30 titres triés sur le volet, rassemblés dans une compilation indispensable intitulée Defected Croatia 2017.
S'y côtoient les productions de Sonny Fodera, Josh Butler, Purple Disco Machine et FCL, le nouveau remix de "Same Man" (Franky Rizardo) orchestré par Amine Edge & DANCE ainsi que le rework inédit de "Fiends" (Seven Davis Jr.) livré par Eats Everything. "Drug Dealer Judgement" de Crookers, encore jamais paru en version digitale, fait lui aussi parti des pépites retenues pour l'occasion...
Une invitation à la fête qui ne se refuse pas!


vendredi 7 juillet 2017

Todh Teri - Deep In India Vol. 1 (Todh Teri) Sampadan 1

Todh Teri - Deep In India Vol. 1 (Todh Teri)

Todh Teri nous présente son projet Deep In India Vol. 1, un EP de 3 titres aux sonorités disco, où le mystérieux producteur se réapproprie des classiques de l'industrie musicale du cinéma indien des années 70 et 80. Rafraichis et mis au goût du jour avec une réorientation clairement dancefloor, "Sampadan 1", "Sampadan 2" et "Sampadan 3", gardent bien sûr leurs saveurs originelles intimement liées à la culture Bollywood et disco hindi, mais expriment un groove ravageur et efficace, que seul Todh semble pouvoir orchestrer, sans doute grâce à une connaissance parfaite de son sujet et à une envie contagieuse de s'amuser. Sa maîtrise des samplers, séquenceurs et autres boites à rythmes n'est pas non plus étrangère au brio avec lequel il s'acquitte de sa tâche d'alchimiste. Véritable équilibriste, l'artiste ne tombe pas dans le piège du kitsch, ni dans celui de la facilité d'un edit ou d'un remix trop festif et facile, il connecte avec maestria ce pan oublié ou mal connu du folklore indien et la scène électronique underground occidentale.


jeudi 6 juillet 2017

Santonio Echols, Orlando Voorn, Moire Patterns - Back To Basic Vol. 2 (Chapter 2 Recordings)

Santonio Echols, Orlando Voorn, Moire Patterns - Back To Basic Vol. 2 (Chapter 2 Recordings)

Actif depuis 2012, le label de Détroit Chapter 2 Recordings, nous présente le second volume d'une collection de titres aux sonorités deep house élaborés par des légendes du genre, à commencer par Santonio Echols, membre de la première génération de producteurs techno ayant émergés à Détroit à la fin des années 80. Il est entouré du non moins prestigieux Orlando Voorn, artiste aux multiples alias, qui établit dès les années 90 les premières connections entre les scènes électroniques de Détroit et d'Amsterdam. Vient enfin le troisième larron de cette fine équipe d'orfèvres, le multi-instrumentiste Moire Patterns qui, depuis Berlin, a lui aussi été très actif dans le développement des mouvements dance underground aux US.
Back To Basic Vol. 2 propose ainsi 4 bijoux savamment orchestrés, "Hear No Evil" et "Nineties 2 Love" sont écrits par Moire, ils reflètent outre une approche sophistiquée de la programmation, la richesse de ses influences musicales (world, ambient, techno, electronica, house, garage, downtempo) et l'habileté avec laquelle il mêle sa maîtrise des guitares, percussions, claviers et autres instruments traditionnels. Créateur d'une musique sensuelle et accrocheuse il développe dans sa première track une ambiance estivale légère et profonde aux accents afro et brésiliens plutôt orientée bar et cocktails. Dans sa seconde perle, il propose un beat plus mécanique, musclé et tranchant, animé de textures vaporeuses envoutantes. Il y affirme ses origines avec une signature rythmique technoïdesracée et frappée du sceau de la Motor City.
Orlando Voorn nous offre ensuite son excellent "Let It Go", une batterie d'effets low-fi voile par alternance sa rythmique house puissante et absolument virale, ses samples vocaux captivants aux reflets soul, ses accords de claviers hypnotiques et ses nappes de synthés atmosphériques.
Enfin vient Santonio Echols et son "Detroit Brass", production efficace taillée pour les festivals et clubs en plein air, avec un motif techno/house répétitif qui s'immisce insidieusement dans les esprits jusqu'à nous faire tourner la tête.